cqfd
Etudiant
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 mai 2008

cqfd
Etudiant
Abonné·e de Mediapart

Pétrole: les pays développés résistent

cqfd
Etudiant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La flambée du prix des produits pétroliers a un impact à l’échelle mondiale.

Les Etats-Unis apparaissent comme particulièrement vulnérables. La Réserve fédérale a abaissé ses prévisions de croissance pour l’année 2008, passant d’une augmentation du PIB comprise entre 1,3% et 2% à une évolution fluctuant de 0,3% à 1,2%. Si l’on rapporte l’effet de la hausse des cours du pétrole à l’échelle des pays de l’OCDE (qui regroupe les trente pays les plus riches), on s’aperçoit que les pays développés bénéficient malgré tout de solides atouts pour résister.

“L’OCDE estime aujourd’hui qu’une hausse de 10 dollars le baril devrait avoir un impact négatif sur la croissance de 0,1 % en 2008 et 0,2 % en 2009; alors que jusqu’en décembre, elle était toujours partie du fait qu’une telle hausse avait un impact sur la croissance de 0,3-0,5 %“, confirme au quotidien belge Le Soir l’économiste en chef de la banque ING Peter Vanden Houte. Préférant esquiver les questions quant à un hypothétique relèvement de la production, l’Opep préfère pointer du doigt la spéculation dans la hausse des prix du baril.

“Les spéculateurs doivent être contrôlés. Il doit y avoir un contrôle financier et la fixation par le marché de limites. Je ne suis pas en train de demander de sanctionner les spéculateurs, ni de les exclure du marché mais de leur fixer des limites“, a ainsi expliqué le sectrétaire général de l’Opep Abdallah el-Badri.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte