journaldebale
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 juin 2016

journaldebale
Abonné·e de Mediapart

Comment prononcer les noms en -z et -x en Rhône-Alpes?

Dans une grande partie des anciens territoire savoyards, on retrouve ces noms finissant par z ou x: La Sallaz, le Semnoz, Avoriaz, Nendaz... D'où viennent-ils et surtout se prononcent-ils?

journaldebale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Moillesulaz, entre Savoie et Genève

En Suisse, personne ne les prononce: Nendaz se dit Nenda, Bex se prononce Bé, Thônex est Thônè et Pont-en-Ogoz est Pont-en-Ogo. Dans les régions annexées par la France, le centralisme parisien et l'hypercorrection de la population fait que de nombreux habitants finissent par prononcer les z comme dans Semnoz, Reyvroz ou Culoz, dont le nom est écorché depuis toujours dans les wagons de la SNCF. "Prochain arrêt culose!" Sans vraiment de logique: la même personne peut prononcer Semnose (Semnoz) et directement derrière dire qu'il va passer par la douane de Moillesule (Moillesulaz).

Selon le Savoyard Henri Dénarié, "dès le IXè siècle, des clercs eurent l’idée d’utiliser des consonnes inutiles de l’alphabet latin (x et z) pour signaler une prononciation indigène différente de la prononciation latine. Ce procédé d’adjonction de consonnes pour modifier le son latin est d’ailleurs utilisé dans presque toutes les langues romanes."
Dans le cas du -z, l'accentuation se situe sur l'avant-dernière syllabe. Le a, le o ou le u sont prononcé très légèrement. Seuls les arpitanophones le prononcent correctement, les autres, complètement francophones, font sauter le a, o, u ou accentuent sur la dernière syllabe.
Quand au -x final, il signifie l'accentuation sur la denière syllabe. 
Dans les colonnes de notre confrère hebdomadaire L'Essor savoyard, Marc Bron, enseignant l'arpitan à Bons-en-Chablais et maire d'Habère-Poche est catégorique: "Le Z ne se prononce pas. Jamais. On dit La Clusale Semno ou Marcella. C’est un principe intangible." L'enseignant a fait le choix de prononciation le plus logique et la plus simple pour des francophones aujourd'hui.

Les territoires concernés par ce cas ont tous en commun d'avoir eu l'arpitan comme langue populaire commune avant le français. Les noms propres en z et x marquent donc une survivance de cette langue romane dans ces régions aujourd'hui francisées ou italianisées (la Vallée d'Aoste).

Lors de la création des nouvelles cartes de l'Institut Géopgraphique National (IGN) français en 1951, la toponymie savoyarde a posé problème: faut-il changer l'orthographe des noms d'origine arpitane, afin d'éviter un glissement vers une prononciation "à la française"? La question n'a pas été tranchée, et certaines communes ne souhaitant plus voir leur nom écorché demandèrent le changement d'orthographe. Ainsi Argonnnex devint en 1971 Argonay. Contrairement à ce cas particulier, le changement a, la plupart du temps, été refusé par les instances françaises. Ainsi  s'écrit toujours Gex, Chamoni reste écrit Chamonix, etc.

C'est la même chose pour les patronymes: Dupraz (arpitan pour Dupré), Néplaz (Népla ou Nèple), Anthonioz (Antogne ou Antogno mais pas Antoniose) ou Contoz (Conte ou Conto).

De nombreux Français martèlent: "c'est écrit, donc ça se prononce", oubliant qu'ils ne prononcent ni Bordeauxe, ni Monoprixe et ne se mettent pas le doigte dans le néze. "Oui, mais on dit bien merguèze" . Certes, mais c'est un mot d'origine arabe (mirqāz).

© LeFaucigny

LISTE DE TOPONYMES (non exhaustive)

France

Ain : Outriaz, Seillonnaz, Ordonnaz, Culoz, Marboz, Contrevoz, Beynost, Oyonnax, Sonthonnax-la-Montagne, Gex, Echenevex, Chevroux, Lescheroux, Jujurieux, Civrieux, Misérieux, Meximieux, Toussieux, Ceyzérieu, Pugieu, Perrex, Niévroz, Lagnieu, Lompnaz, Lompnieu, Ambérieu.

Ardèche : Boulieu.

Doubs : Saraz, Éternoz, Bolandoz, La Cluse-et-Mijoux, Montmahoux.

Jura : Saffloz, Vertamboz, Morez, Lajoux, Le Vaudioux.

Pays de Savoie: Arthaz-Pont-Notre-Dame, La Clusaz, La Forclaz, Marlioz, Marnaz, Menthonnex, Monnetier-Mornex, La Muraz, Peillonnex, Chanaz, Sonnaz, Motz, Lovettaz, Séez, La Motte-Servolex, Ontex, Verthemex, Avrieux, Ruffieux, Chindrieux, Champagneux, Drumettaz, Barberaz, La Féclaz, La Giettaz, Frontenex, Saint-Jean-de-Couz, Saint-Pierre-de-Gernebroz, Verthemex, Viuz-en-Sallaz, Marcellaz, Aviernoz, Chevenoz, Charvonnex, Chênex, Moillesulaz, Seythenex, Thélévex, Seytroux, Combloux, Les Carroz, Viuz-la-Chiésaz, Metz-Tessy, Avoriaz, Chainaz-les-Frasses, Chessenaz, Chevenoz, Copponex, Excenevex, Praz-sur-Arly, Reyvroz, Saint-Jorioz, Seythenex, Servoz, Veigy-Foncenex, La Vernaz, Verchaix, Versonnex, Vétraz-Monthoux, Villaz, Ville-en-Sallaz.

Commune de Monnetier-Mornex, signalisation en français et en arpitan. © Dzakye Mounir

Rhône : Jarnioux, Ouroux, Rillieux-la-Pape, Sermenaz, Grézieu-la-Varenne, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Manissieux, Saint-Fons, Meyzieu.

Loire : La Tour-en-Jarez, Razoux, Chénieux, Écullieux, Aveizieux.

Isère : Vernioz, Saint-André-le-Gaz, Proveysieux, Ornacieux, Brussieu, Courzieu, Monsteroux-Milieu, Monseveroux.

Suisse

Genève : Athenaz, Choulex, Onex, Laconnex, Saconnex, Thônex, Troinex, Certoux, Bardonnex,

Fribourg : La Brillaz, La Sonnaz, Chésopelloz, Neyruz, Pont-en-Ogoz, Crésuz, Ferpicloz, La Folliaz, Noréaz, Préz-vers-Noréaz, Riaz, Sévaz, Vaulruz, Vuisternens-en-Ogoz.

Neuchâtel: Val-de-Ruz, Brot-Plamboz, Le Prevoux, Mutrux.

Valais : Arbaz, Dorénaz, Nendaz, Vérossaz, Mazembroz, Vétroz, Nax, Mex, Vex, Evionnaz, Massongex, Illarsaz, Muraz, Verossaz, Vionnaz,

Vaud : Saubraz, Cerniaz, Penthaz, Tolochenaz, Cheserex, Trelex, Paudex, Bex, Arnex-sur-Nyon, Arnex-sur-Orbe, Borex, Champtauroz, Chanéaz, Château-d'Oex, Cheseaux-Noréaz, Founex, La Praz, La Sarraz, Mauraz, Mex, Monnaz, Naz, Neyruz-sur-Moudon, Rennaz, Riex, Rivaz, Ropraz, Saint-Légier - La Chiésaz, Saint-Prex, Saubraz, Signy-Avenex, Suscévaz, Trélex, Villars-Mendraz,

Italie

Val d'Aoste : Bionaz, Runaz, Lillaz, Cherolinaz, Planpincieux, Échevennoz, Morgex, Isollaz, Arbaz, Tollégnaz, Allésaz, Fénillaz, Morgonaz, Orbeillaz, Arcésaz, Extrépiéraz.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Proche-Orient
« L’Asphyxie », chronique de la descente aux enfers de Raqqa, devenue capitale de Daech
Le tribunal administratif de Nantes doit examiner mercredi 5 octobre un recours déposé par les avocats de notre collaborateur, le journaliste syrien Hussam Hammoud, contre le refus de visa humanitaire qui lui permettrait de partir de Turquie, où il vit sous la menace de l’État islamique. Mediapart publie les bonnes feuilles de son livre, coécrit avec Céline Martelet et publié mercredi.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Livres
« La Syrie a été un terrain d’expérimentation politique et militaire pour Poutine »
L’attention médiatique s’est détournée de la guerre en Syrie, où depuis 2015, le soutien russe à Bachar al-Assad a permis au dictateur syrien de se maintenir au pouvoir. Un ouvrage collectif veut lutter contre l’oubli et le négationnisme alors qu’un autre conflit ravage l’Europe. 
par François Bougon
Journal
Éducation : le « droit au mentorat », nouveau dada libéral du gouvernement
L’exécutif a lancé un grand plan « mentorat », doté de 30 millions d’euros, afin que 200 000 jeunes soient suivis en 2022 par des cadres d’entreprises. Si les associations impliquées se félicitent des premiers résultats, certains observateurs s’inquiètent de cette « orientation politique qui conçoit la société comme une addition d’individus responsables ».
par Sarah Nafti
Journal — Finances publiques
Budget 2023 : les communes tentent de résoudre une équation financière insoluble
Étouffées financièrement par l’inflation et peu aidées par l’État, les mairies se demandent si elles pourront boucler leur prochain budget sans avoir à fermer des services publics.
par Mathias Thépot

La sélection du Club

Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano