L'après-régionales au MoDem : entretien avec Didier Bariani

L'après-régionales au MoDem : entretien avec Didier Bariani © Reconstruction MoDem
L'après-régionales au MoDem : entretien avec Didier Bariani © Reconstruction MoDem
L'après-régionales au MoDem : entretien avec Didier Bariani © Reconstruction MoDem

Dans cet entretien, réalisé le 1er avril 2010 à Paris, Didier Bariani analyse l'échec "prévisible" du MoDem aux élections régionales. Reconnaissant la "vraie qualité d'homme d'Etat" de François Bayrou, il considère néanmoins que l'aventure du MoDem "ne durera pas bien longtemps" si le leader centriste ne remet pas en cause "son propre mode de fonctionnement et son propre mode de rapport aux autres", ce dont il est incapable selon lui.

Revenant ensuite sur le dernier Conseil national, l'ancien président du parti radical a ensuite estimé que la direction du MoDem aurait du inciter tous ceux qui se reconnaissaient encore dans la démarche du parti à échanger, "quitte à entendre des choses désagréables", au lieu de "se barricader avec Jacqueline Gourault, Marielle de Sarnez et Jean Lassalle, des gens au demeurant très sympathiques".

Alors que François Bayrou, lors du dernier Conseil national du MoDem, a accusé un membre de l'assemblée, Rémy Daillet, d'être d'extrême-droite, sur la foi d'un article anonyme publiée sur Internet (où l'on lisait que son père, l'ancien député Jean-Marie Daillet, aurait été le responsable de l'Opus Dei France...), Didier Bariani déclare : "je crois surtout que François Bayrou ne veut rien entendre qui ne soit pas conforme à ce qu'il explique lui-même".

Concernant les initiatives qui se développent au centre de la vie politique depuis la disparition du MoDem, Didier Bariani reste sceptique sur leur capacité à fonder un nouveau parti du centre, capable de "canalyser le patrimoine électoral de l'UDF".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.