AMAP, bio, circuits courts, groupements d'achat et vrac

169622001561278528images1

 AMAP : Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne. 

Intéressons-nous à la signification de ce M car c'est lui qui oriente, du début à la fin de l'activité de l'association, ses objectifs.

Il s'agit d'aider à l'installation d'un producteur, de participer au maintien de son exploitation et de contribuer à son développement.

Ce soutien prend la forme d'une assurance, pour ce producteur, pendant plusieurs années, d'écouler vers l'AMAP une partie de sa production à un prix juste, c'est-à-dire rémunérant le travail accompli et dépassant ce qu'on appelle le prix de revient. Lequel prix de revient est déterminé par le producteur (qui mieux que lui connaît le détail de ses charges fixes, de ses remboursements ?). 

Il est bien entendu que par producteur, on entend un agriculteur paysan, à savoir un homme ou une femme dont l'activité a un lien au sol.  À la terre. Le critère simple est l'affiliation à la MSA, la sécurité sociale agricole. Ce producteur peut être ainsi un maraîcher, c'est l'exemple type quand on évoque les AMAP mais également une éleveuse de poules pondeuses, un paysan pastier, deux associés, en GAEC, dans une ferme de vaches laitières, une apicultrice etc.  

Evidemment, il restera toujours un peu tracassé (mes Amapiens sont-ils contents de mes légumes ? De ma faisselle ?) mais le principal est bel et bien là : son "carnet de commande" est rempli, pour plusieurs années, son activité est garantie et sauf coup dur (tempête arrachant les tunnels, grêle détruisant les fruitiers en fleurs), il va pouvoir se consacrer pleinement, sans arrière-pensée, à son métier, qu'il a choisi, à qui il consacrera plus de 60 heures par semaine : nourrir ses semblables.

Et si par ailleurs, il a fait le choix de l'agriculture biologique, parce que ça correspond déjà à ses valeurs et qu'en plus, les Amapiens ne veulent pas, ne veulent plus de cette agriculture chimique,  un cercle vertueux s'est mis en place, pour le plus grand profit de toutes et tous, des estomacs, des pollinisateurs, des sols, de la nappe phréatique et des haies vives.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.