La rentrée scolaire sera-t-elle perturbée par le remaniement ?

Après le départ de Hamon au cours de ce dernier remaniement ministériel, le corps enseignant se demande quelles prochaines décisions prendra le nouveau locataire, Najat Vallaud-Belkacem.Une rentrée qui s’annonce avec quelques inquiétudesSébastien Sihr syndicaliste du SNUiPP-FSU affirmait déjà lors d’une réunion du syndicat « Ce ne sont pas les meilleures conditions pour préparer la rentrée ».

Après le départ de Hamon au cours de ce dernier remaniement ministériel, le corps enseignant se demande quelles prochaines décisions prendra le nouveau locataire, Najat Vallaud-Belkacem.

Une rentrée qui s’annonce avec quelques inquiétudes

Sébastien Sihr syndicaliste du SNUiPP-FSU affirmait déjà lors d’une réunion du syndicat « Ce ne sont pas les meilleures conditions pour préparer la rentrée ». Le dernier remaniement ministériel vient de mettre à la porte l’ex-ministre de l’Éducation Benoît Hamon qui sera secondé désormais par la jeune Najat Vallaud-Belkacem dont la nomination est déjà contestée au sein même des enseignants. Malgré les assurances de Hamon sur les préparations qu’il avait déjà fait au préalable, les professionnels de l’éducation restent toujours sceptiques. Ce malaise est encore plus accentué par la liberté de Hamon de souligner son désaccord sur la politique du Président Hollande.

Sur France 2, il a déclaré : « La rentrée a été bien préparée, elle aura lieu dans 10 jours… elle ne se prépare pas une semaine à l’avance ». Durant son séjour de six mois à la rue grenelle, Hamon s’est sérieusement penché sur la délicate réforme des rythmes scolaires en publiant un décret qui prônait un retour à la semaine de quatre jours et demi, abandonnant ainsi celle de quatre jours.

Des tensions qui persistent toujours

Certains dossiers retiennent toujours l’attention des professionnels de l’Éducation comme les réformes sur les rythmes scolaires et les « ABCD de l’égalité ». Les ABCD ont été purement mis aux oubliettes, l’ex-ministre Hamon et la nouvelle, Najat Vallaud-Belkacem se sont mis d’accord pour éviter les polémiques compte tenu des débats houleux suscités par cette réforme qui visait l’égalité des filles et des garçons en milieu scolaire. Quant aux rythmes scolaires du calendrier 2015, il faut noter que la réforme ne fait toujours pas l’unanimité surtout au niveau des syndicalistes de l’Éducation qui pensent qu’elles ont été mal pensées mal préparées et mal financées. C’est en tout la position du SNUipp-FSU qui s’est toujours opposé à cette réforme.

Les interrogations portent aussi sur la prochaine feuille de route scolaire du calendrier 2015 de Najat Vallaud-Belkacem. Les questions vont dans le sens de la logique de poursuite des œuvres de ses processeurs et des chantiers qui ont été engagés par Benoît Hamon et Vincent Peillon. Les préoccupations du budget et le maintien de la création des 60 000 postes demeurent toujours au sein des acteurs de l’Éducation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.