Combien coûte la formation des médecins en France ?

Il faut parfois savoir laisser de côté les revendications des médecins et des patients pour se concentrer un peu plus sur les faits. Entendons par « faits », ce que dépense l’État pour la formation des médecins.

En effet, il faut dire qu’il s’agit d’un argument régulièrement avancé dans le débat sur la désertification médicale. D’ailleurs, il est assez difficile de se faire un avis sur ce débat tellement les avis sont contrastés. Raison pour laquelle nous avons rédigé ce billet. 

Le cout des médecins : des chiffres jugés extravagants 

Le sujet relatif au cout des médecins en France a commencé à interpeller depuis quelque temps les parlementaires. En ce sens, les chiffres avancés par les parlementaires sont tout à fait extravagants (environ 200.000 euros pour les études de médecine pour chaque étudiant). Selon la sénatrice Annie David, ce chiffre est tout simplement extravagant. Elle est arrivée à cette conclusion en prenant en compte le fait que chaque étudiant médecin coutait 20.000 euros à l’état et ceci durant chaque année de formation. Si  l’on sait que celle-ci dure 9 ans, le résultat devient rapidement alarmant. 

Combien coutent ces étudiants à l’université ? 

Durant l’année 2013, on estime que les dépenses moyennes par étudiant en médecine avaient atteint les 11 540 euros. Il faut dire que ce cout peut varier de 10850 euros par an pour un étudiant d’université à 14850 en ce qui concerne les élèves de la CPGE. De plus, ces chiffres sont régulièrement repris et surtout admis dans le cas de l’évaluation du cout de formation des étudiants en médecine. Selon les chiffres publiés au niveau du Ministère de la Santé, ces couts intègrent surtout les dépenses de formation ainsi que les dépenses de recherche. Ce qui entraine un certain gonflement des dépenses de formation par un poste de dépense lié indirectement à celle-ci. 

L’étudiant en médecine à l’hôpital ne coute rien 

Malgré les chiffres avancés, la grande surprise reste le fait qu’un étudiant ayant le statut d’interne ou externe à l’hôpital ne coute rien. Dans les 2 cas, il reçoit une rémunération, car le travail qu’il effectue est reconnu. Toutefois, il faut dire qu’il s’agit d’une rémunération inférieure au SMIC si l’étudiant a un statut d’externe. S’il choisit celui d’interne, sa rémunération sera inférieure à celle d’un médecin, notamment le dr Charrier Marion. Le problème, c’est surtout le fait que les internes travaillent plus de 80 heures par semaine dans un contexte où  la réglementation européenne interdit de dépasser les 48 heures. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.