Le calendrier des vacances scolaires 2016-2017 sera modifié

Cela fait maintenant plusieurs semaines que des rumeurs sur le changement du calendrier scolaire ont circulé. Ces rumeurs viennent d’être confirmées par le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, ayant cédé aux « pressions » des professionnels du tourisme de montagne. Ces changements seront appliqués à partir de l’année scolaire 2016-2017. Elles concerneront notamment les vacances scolaires.

Cela fait maintenant plusieurs semaines que des rumeurs sur le changement du calendrier scolaire ont circulé. Ces rumeurs viennent d’être confirmées par le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon, ayant cédé aux « pressions » des professionnels du tourisme de montagne. Ces changements seront appliqués à partir de l’année scolaire 2016-2017. Elles concerneront notamment les vacances scolaires.

Une décision d’intérêt économique…

Vincent Peillon a choisi son camp après plusieurs années de controverses autour des vacances scolaires. Il a répondu favorablement à la demande des professionnels des sports d’hiver, une demande visant le changement du calendrier scolaire. À la plus grande surprise de certains, le ministre de l’éducation nationale a fléchi et a annoncé à l’Assemblée Nationale qu’il y aurait des changements à partir de l’année scolaire 2016-2017. Répondant à l’interrogation de Sophie Dion, une députée élue dans la circonscription de Haute-Savoie, Vincent Peillon a précisé que ces modifications concerneront notamment les deux semaines de Noël et les vacances de printemps. Des discussions sont en cours pour établir une réforme plus profonde, une reforme qui profite non seulement aux professionnels des sports d’hiver, mais à tous les Français, notamment les acteurs du monde de l’enseignement et de l’éducation.

Vincent Peillon a justifié sa décision par les termes « intérêts économiques de la France ». A-t-il raison d’employer ce terme ? Il semble que oui. Depuis l’année scolaire 2010-2011, il y a eu de plus en plus de décalage entre les vacances de Noël et les vacances d’hiver. Ce qui a également décalé les vacances de printemps qui se trouvent actuellement entre mi-avril et mi-mai, une période située en dehors de la saison touristique. La plainte qui est à l’origine de ce changement provient notamment de l’organisation des Domaines Skiables, une organisation regroupant quelque 230 victimes du calendrier actuel. Depuis 2010-2011, selon les propos de la porte-parole de cette organisation, il y a eu une baisse de 70 % du taux de fréquentation des stations de montagne. Ce qui représente un manque à gagner allant de 80 à 100 millions d’euros pour l’État, lui aussi victime du calendrier qu’il a créé.

Mais qui est loin de faire l’Unanimité dans le monde de l’éducation

Les acteurs de l’univers du tourisme de montagne se disent être satisfaits de la décision prise par le ministre de l’éducation nationale. Mais qu’en est-il des acteurs du monde de l’éducation ? Bon nombre d’enseignants affirment ne pas comprendre cette mesure. Les enjeux économiques ne doivent pas, selon certains d’entre eux, constituer le seul paramètre à prendre en compte pour réaliser une reforme du calendrier scolaire. Il y a également les conséquences directes et indirectes dans le secteur de l’éducation. Les enfants devront s’adapter à un nouveau calendrier et cela pourrait avoir des conséquences regrettables. D’ailleurs, beaucoup d’enseignants trouvent que le nouveau calendrier pour l’année scolaire 2016-2017 est moins équilibré. Mais bon, quoi qu’ils disent, l’annonce a déjà été faite. Le mieux pour eux est donc de commencer à revoir leur planning pour la saison 2016 et 2017 et de faire une réflexion sur les stratégies à adopter pour bien profiter de cette réforme. Ce sera sûrement utile de le rappeler, au cours de l’année scolaire 2016-2017, le début des vacances de Noël aura lieu le samedi 17 décembre 2016. En ce qui concerne les vacances de printemps, celles de la zone C s’étendront entre le 8 et le 24 avril 2017, celles de la zone B entre le 15 avril et le 2 mai 2017 et celles de la zone A entre le 22 avril et le 9 mai 2017. Ces changements seront-ils vraiment favorables au tourisme de montagne ? On saura la réponse à la fin de l’année scolaire 2016-2017. 

Voir également cet article : La part de l’État dans la réforme des rythmes scolaires

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.