Cyranouille
QUINQUENNAT SOUS QUELQU'UN QUI N'A QUE HAINE ET CANON
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 avr. 2022

QUINQUENNAT SOUS QUELQU'UN QUI N'A QUE HAINE ET CANON (Recueil complet)

Récit en vers des cinq dernières années passées sous Jupiter. "Ruisselant du fond jusqu’à la surface, voici juste quelques gerbes de mots en vers, jetés à sa face"

Cyranouille
QUINQUENNAT SOUS QUELQU'UN QUI N'A QUE HAINE ET CANON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On eut imaginé, pauvres de nous, rêveurs, comme un hommage gêné aux grands penseurs, au progrès, à la vie, à l’espoir, à l’histoire, qu’après ces décennies d’ennui, vous fassiez au moins semblant, effort notoire, de combattre - durant un mandat ? Une année ? Un mois ? Un jour ? Une heure ? - la misère, non les miséreux encore et toujours.
On eut apprécié, quoi qu’on en doute, dans un royaume où le roi, on le boute, vivre dans ce bas monde durant un mandat - Une année ? Un mois ? Un jour ? Une seconde - Oui vivre un peu sans compter, sans crainte, avant que la peur du lendemain ou de l’autre, nous éreinte. Fut-ce trop demandé... d’avoir un répit, une pause ?
Il fallut qu’on en trouve un énième qui pense peu mais cause. Il fallut qu’on nous sorte encore un vendeur de tapis, un petit-pied, qui se prenait pour Pythie, qu’on prenait en pitié, un prestidigitateur, un mage, un « moi je ». Un piètre acteur pour qui tout ceci n’est qu’un jeu. Gonflé à l’hélium, tête à claque à baudruche s’ensablant dans ses nuages, comme Autruche. Un masque sans visage à joues roses, aux habits neufs aux vieilles idées sans cause. Il fallait faire croire au renouveau, à l’envie d’autre chose...
Ce put être lui ou un âne... Ce fut les deux. Un emmerdeur, et même temps,
un merdeux. La peste ou le choléra ? Les deux mon général ! Qu’aux nues on le porte : c’est le grand, le saint graal ! Ce succube du rien à grande gueule d’ange. Derrière lui, une certaine idée de la fange. Derrière lui, ces assis aux pets de soie, prêts à tout, même le pire, pour éviter de lever leur fondement et déguerpir.
Ainsi donc, les seigneurs décidèrent que humains n’eurent assez souffert, pas assez joint leurs mains, incliné leur tête, flagellé leur séant. Ainsi donc on peut faire de tout nain, un géant ? On n’s’attendait à rien, on n’a pas été déçu. Tout roi est fainéant, avant d’être déchu.
Qui sera le prochain, prometteur de mont, de merveille ? A agiter le mirage, sur nos écrans en mode veille. Prêt à contenir ou dépêcher le cataclysme, à conserver le calme en faisant croire au séisme. Tombé des nues, du ciel, de la dernière averse, de la foudre, de son coup, de la partie adverse. A refaire leur renommée sans trompette. Après le mauvais temps, vient la pluie, la tempête. A trop rêver, à trop vivre dans la gamberge... On n’aura jamais le cul sorti de la berge.

Ruisselant du fond jusqu’à la surface,
voici juste quelques gerbes de mots en vers, jetés à sa face.

Consulter ici :

Récit rimé sur les cinq dernières années passées sous Jupiter (pdf, 287.6 kB)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra