Maintenir les élections municipales est irresponsable et criminel

Alors que les dirigeants italiens ont pris la décision d'interdire les déplacements de l'ensemble de la population dès le 10 mars, nos dirigeants maintiennent les 2 tours des élections municipales les 15 et 22 mars. Il est avéré (les courbes sont identiques) que le développement du covid19 en France a 8 jours de «retard» sur l'Italie.

Alors que les dirigeants italiens ont pris la décision d'interdire les déplacements de l'ensemble de la population dès le 10 mars, nos dirigeants maintiennent les 2 tours des élections municipales les 15 et 22 mars. Il est avéré (les courbes sont, jusqu'à présent, identiques depuis 10 jours) que le développement du covid19 en France a 8 jours de "retard" sur l'Italie. Nous serons donc, très vraisemblablement, dans la situation de l'Italie, lorsqu'elle a pris cette décision de confinement, entre le mardi 17 et le jeudi 19 mars... et Emmanuel Macron "invite" 45 millions de français à se réunir dans les bureaux de vote partout en France dans une plage horaire comprise entre10 heures et 12 heures selon la taille des communes.

En tant qu'élus municipaux nous avons reçu les consignes (8 pages) contradictoires de C.Castaner mardi soir. Il y est notamment précisé que durant le vote la distance entre les électeurs ne devra pas être inférieure à 1 mètre (et devra être matérialisée au sol) mais qu'au moment du dépouillement, code électoral oblige, chacun pourra circuler librement autour des tables (moment où la promiscuité et la tension sont élevées), tout en restant à "une distance adaptée (sic) des tables de dépouillement".

Nous avons pris la décision de proposer aux électeurs des gants à usage unique (non prévu dans la circulaire), des flacons de gel hydro-alcoolique et les personnels communaux seront équipés (non prévu ...) également des quelques masques FFP2 dont nous disposons.

Il apparait, au vu des courbes, que nous aurons vraisemblablement autour de 5000 cas identifiés demain soir et entre 15 et 20 000 le 22 mars. A ce moment, nos services de santé seront saturés, comme en Italie. Le système italien de santé (pour ce qui concerne le nord du pays)  est reconnu comme étant équivalent au système français. Qui peut sérieusement penser que nous allons pouvoir faire mieux ?

Sauf à considérer, avec cynisme (ce qui n'est pas exclu), que plus vite l'épidémie se diffusera, plus vite elle s'éteindra, il apparait véritablement criminel et irresponsable de maintenir ces élections.

Cyril MOLESINI Maire-Adjoint.

p.s: Je tiens à préciser que je ne suis pas candidat pour ces élections et que je n'ai donc aucun intérêt personnel à l'annulation.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.