Cyrill Molesini
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mars 2020

Cyrill Molesini
Abonné·e de Mediapart

Maintenir les élections municipales est irresponsable et criminel

Alors que les dirigeants italiens ont pris la décision d'interdire les déplacements de l'ensemble de la population dès le 10 mars, nos dirigeants maintiennent les 2 tours des élections municipales les 15 et 22 mars. Il est avéré (les courbes sont identiques) que le développement du covid19 en France a 8 jours de «retard» sur l'Italie.

Cyrill Molesini
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que les dirigeants italiens ont pris la décision d'interdire les déplacements de l'ensemble de la population dès le 10 mars, nos dirigeants maintiennent les 2 tours des élections municipales les 15 et 22 mars. Il est avéré (les courbes sont, jusqu'à présent, identiques depuis 10 jours) que le développement du covid19 en France a 8 jours de "retard" sur l'Italie. Nous serons donc, très vraisemblablement, dans la situation de l'Italie, lorsqu'elle a pris cette décision de confinement, entre le mardi 17 et le jeudi 19 mars... et Emmanuel Macron "invite" 45 millions de français à se réunir dans les bureaux de vote partout en France dans une plage horaire comprise entre10 heures et 12 heures selon la taille des communes.

En tant qu'élus municipaux nous avons reçu les consignes (8 pages) contradictoires de C.Castaner mardi soir. Il y est notamment précisé que durant le vote la distance entre les électeurs ne devra pas être inférieure à 1 mètre (et devra être matérialisée au sol) mais qu'au moment du dépouillement, code électoral oblige, chacun pourra circuler librement autour des tables (moment où la promiscuité et la tension sont élevées), tout en restant à "une distance adaptée (sic) des tables de dépouillement".

Nous avons pris la décision de proposer aux électeurs des gants à usage unique (non prévu dans la circulaire), des flacons de gel hydro-alcoolique et les personnels communaux seront équipés (non prévu ...) également des quelques masques FFP2 dont nous disposons.

Il apparait, au vu des courbes, que nous aurons vraisemblablement autour de 5000 cas identifiés demain soir et entre 15 et 20 000 le 22 mars. A ce moment, nos services de santé seront saturés, comme en Italie. Le système italien de santé (pour ce qui concerne le nord du pays)  est reconnu comme étant équivalent au système français. Qui peut sérieusement penser que nous allons pouvoir faire mieux ?

Sauf à considérer, avec cynisme (ce qui n'est pas exclu), que plus vite l'épidémie se diffusera, plus vite elle s'éteindra, il apparait véritablement criminel et irresponsable de maintenir ces élections.

Cyril MOLESINI Maire-Adjoint.

p.s: Je tiens à préciser que je ne suis pas candidat pour ces élections et que je n'ai donc aucun intérêt personnel à l'annulation.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes