Vivre du passé

Manifestation sur la piazza del Popolo ce matin, cette fois ce sont tous les opérateurs du secteur du tourisme dans la rue: les guides touristiques et culturel.les, les agences de voyage, les organisateurs de visites guidées, tout un secteur que le patrimoine de Rome alimente et qui se retrouve désoeuvré. Rome se nourrit beaucoup de son passé, c'est une des dominantes de cette ville. Il est tellement riche qu'il pèse toujours sur le présent, un présent qui a du mal à se tourner vers l'avenir. Les expositions d'art parlent toujours du passé, de même les livres publiés ou les visites culturelles proposées, comme si les Romains ne s'intéressaient qu'à Rome dans un regard tourné sur eux-mêmes plutôt que vers le vaste monde extérieur. Peut-être parce qu'ils ont été deux fois le centre du monde, (sous l'Empire Romain et la Rome des Papes), ils vivent encore dans l'idée que tous les désirs mènent à Rome. Simple angle de vue géographique, il suffit de se déplacer pour changer de perspective.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.