Chronique romaine: tout le monde dehors

Pour ce premier weekend qui suit la fin du confinement en Italie (c'était le 18 mai), tout le monde était dehors à profiter de la ville. Mis à part les visages à moitié couverts par un masque sanitaire, obligatoires à l'intérieur des endroits recevant du public, on avait pour la première fois l'impression d'un retour à la normale. Les terrasses des restaurants étaient pleines, les gens faisaient leur promenade du dimanche autour du Panthéon et de la piazza Navona, les cafés et les glaciers avaient réouvert, Rome était redevenue Rome. Les masques sont même devenus un nouvel accessoire de mode, on se les fabrique dans un tissu assorti à ses vêtements et on n'hésite pas à en changer en fonction de sa tenue du jour. Les petits-artisans stylistes ont très vite pris le pli, ils en ont fait un commerce en ligne pour continuer à travailler pendant la quarantaine. En Italie, on ne perd jamais son élégance vestimentaire, ni son sens de l'improvisation. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.