Chronique romaine: conversations de café

"Vous êtes Française? Chez vous c'est mieux, au moins on vous paie le chômage, ici on attend toujours". Dans les conversations de café, les Italiens se plaignent de toujours attendre les indemnités promises pour cause de suspension d'emploi due au COVID-19. Comme toujours en Italie, les procédures sont assez complexes et en consultant le site de l'INPS (la sécurité sociale italienne), j'ai moi-même du mal à comprendre la situation et à interpréter la nébuleuse de chiffres indiqués. Tout ce que j'ai réussi à saisir sans en comprendre la provenance, c'est qu'il y avait au 21 mai, un total de 7,7 millions de bénéficiaires et 1,1 million de demandes provenant de sociétés. Pour ces dernières, un tiers des demandes a été soldée ce qui ne concernerait que 1.5 million de bénéficiaires d'après l'INPS. En recoupant les différents chiffres, on pourrait effectivement en déduire qu'il y a encore beaucoup de bénéficiaires toujours en attente de leurs indemnités. Et si c'est le cas, la situation économique risque de s'enliser dans les mois à venir. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.