Lettre ouverte à propos de la pétition de Jean-Pierre Fourré et Pierre Carassus pour restaurer une République démocratique.

Bonjour Monsieur Fourré, Je viens de recevoir la pétition ci-dessous et j'en profites pour vous dire ce qui, selon moi, serait nécessaire pour évoluer vers une société plus Démocratique (la majuscule est intentionnelle). Je n'ai pas trouvé sur "la toile" l'adresse mèl de Monsieur Carassus, donc vous serez le seul à lire ma prose, mais vous pourrez lui envoyer ce message si vous l'estimez bon.

Bonjour Monsieur Fourré,

Je viens de recevoir la pétition ci-dessous et j'en profites pour vous dire ce qui, selon moi, serait nécessaire pour évoluer vers une société plus Démocratique (la majuscule est intentionnelle). Je n'ai pas trouvé sur "la toile" l'adresse mèl de Monsieur Carassus, donc vous serez le seul à lire ma prose, mais vous pourrez lui envoyer ce message si vous l'estimez bon.

Ce dont la France a besoin, c'est de changer fondamentalement nos institutions, sur ce point je suis d'accord avec vous. Mais je pense que la part laissée aux "responsables politiques" est implicitement trop large dans votre façon de voir les choses.

Ce dont souffre notre société (et pas seulement la notre !), c'est d'une professionnalisation excessive de la vie politique, donc de la façon dont les choix de société sont faits.

Professionnalisation excessive car, il faut bien l'admettre, être "Élu(e) du Peuple" est aujourd'hui une profession, un gagne-pain, (oh combien lucratif ! l'affaire Cahuzac est là en ce moment pour nous le rappeler), pour tous ceux (et parfois celles) qui ambitionnent d'influer sur les choix de notre société.

Le résultat, que nous pouvons constater tous les jours, est une mise à l'écart des intérêts biens compris de Notre Société dans son ensemble au profit de l'intérêt personnel de "l'individu politique" (le professionnel de la politique, celui qui a choisi de "s'encarter" pour faire carrière, bref celui ou celle que vous qualifiez de "responsable politique").

Je ne suis certainement pas le seul en France à faire ce constat.

Je vous poserai donc la question suivante : seriez-vous prêt à laisser une part plus importante aux "Citoyen(ne)s" dans nos institutions, ce qui ne pourrait résulter que d'un tirage au sort dans les listes électorales, comme cela se fait pour les jurés des Cours d'assises ?

Seriez-vous prêt à remanier votre appel en ce sens ?

Un tel remaniement nécessiterait un changement fondamental de nos institutions, qu'il est bien temps de changer comme vous le soulignez.

Je vous propose donc, comme première étape du changement souhaité, d'adjoindre explicitement dans votre appel le projet suivant :

- le choix des Représentants du Peuple à l'Assemblée Nationale se fera par tirage au sort dans les listes électorales pour un tiers d'entre eux, les deux tiers restants étants élus sur des listes proposées par des partis politiques.

Qu'en pensez-vous ?

Citoyennement votre,

XXXX

(année ne naissance : 1940 . Demeurant actuellement à Montpellier)



----------------------
Une fois de plus les élections présidentielles risquent d’être un grand moment de marketing politique entre concurrents dits présidentiables et ignorant les projets politiques.

Ce dont la France a besoin ce n’est pas de choisir la femme ou l’homme providentiel qui concentrera tout le pouvoir politique entre ses mains. C’est au contraire un engagement collectif impliquant responsables politiques et citoyens qui permettra de redresser la situation. Il est temps de changer fondamentalement nos institutions. La démarche que nous proposons pour y parvenir suppose que s’effacent les ambitions personnelles et partisanes, mais elle commande que toutes les sensibilités progressistes confrontent leurs propositions devant les citoyens.

Des désaccords réels existent au sein des forces qui veulent une politique qui résiste aux pressions de la finance multinationale et qui vise à une meilleure répartition des richesses et préserve notre environnement. C’est en créant les conditions pour que ces désaccords soient arbitrés lors d’une procédure authentiquement démocratique que ces forces pourront se rassembler et rassembler les citoyens dans un projet commun.

C’est le sens de l’appel que nous avons lancé et que nous vous proposons de rejoindre en cliquant sur le lien ci-après.

https://www.change.org/p/citoyennes-et-citoyens-des-forces-de-progr%C3%A9s-des-primaires-%C3%A0-gauche-oui-apr%C3%A8s-l-%C3%A9lection-pr%C3%A9sidentielle

Jean Pierre FOURRE

Ancien Vice-président de l’Assemblée Nationale. Député de Seine et Marne de 1981 à 1993.

Pierre CARASSUS

Maire honoraire de Vaux-le-Pénil. Député de Seine et Marne de 1995 à 2002

-----------------

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.