Nicolas Hulot Ministre : un nouveau souffle pour la transition écologique

Nicolas Hulot nommé au gouvernement, c’est une bonne nouvelle pour l’environnement en même temps qu’un vrai défi.

L’urgence écologique est là et nous ne pouvons pas attendre cinq ans de plus pour faire face au défi climatique. Ce gouvernement devra prendre les décisions qui s’imposent pour la transition écologique et les générations futures à l’échelle nationale et européenne. La mise en œuvre des engagements de la France lors de la COP21 et le renforcement de ceux pris par l’Union européenne sont indispensables pour atteindre l’objectif de maîtrise de la hausse des températures d’ici à la fin du siècle en deçà de +2°C.
Comme Ministre d’Etat ayant la responsabilité de la transition écologique et de l’énergie, Nicolas Hulot dipose de leviers importants pour agir. Espérons qu’ils seront suffisants pour faire contre-poids au lobby du nucléaire. Particulièrement face à un Premier Ministre ancien responsable de la communication d’AREVA qui n’a pas voté la loi de transition énergétique réduisant à 50% la part du nucléaire. Rappelons à ce sujet que Bernard Cazeneuve ancien Député-Maire de Cherbourg était intervenu à la demande d’Areva en 2012 pour biffer une partie de l’accord de gouvernement sur la filière MOX de recyclage du combustible usagé.
Il est clair dans ces conditions que la transition écologique se jouera au Parlement. Soit il y a des députés « Hulot-compatibles » en nombre et la transition écologique progressera soit la majorité tire du côté des climato-sceptiques et les engagements de la France seront détricotés.

Une seule solution, votez dans le 19e pour un député clairement engagé pour l’écologie !


Les 11 et 18 juin Votez Dan LERT.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.