Appel pour l'abandon des poursuites contre deux collaborateurs de presse à Besançon

Marie-Guite Dufay, Edwy Plenel, Barbara Romagnan, Aurélie Trouvé font partie des 122 premiers signataires, au côté d'organisations et de personnalités locales, régionales et nationales, de cette tribune qui considère que le renvoi devant le tribunal correctionnel d'un correspondant de Factuel et d'un reporter de Radio BIP est une instrumentalisation de la justice par le pouvoir politique.

Deux collaborateurs de presse devant le tribunal de Besançon, la justice instrumentalisée

Appel pour l'abandon des poursuites et à un rassemblement de soutien si elles sont maintenues

 Deux collaborateurs des médias indépendants francs-comtois, le journal en ligne Factuel.info et Radio BIP/Média 25, doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Besançon le 9 mars 2020 pour « violences réciproques ». Ils ont initialement été cités par le procureur de la République à comparaître le 22 août avec deux autres personnes : l'agresseur de l'un d'eux et un participant à la manifestation des Gilets jaunes du 13 avril 2019 en marge de laquelle se sont produits des faits que certains policiers et le parquet entendent monter en épingle afin d'instrumentaliser la justice pour tenter d'intimider des rédactions dont le travail dérange.

Ce 13 avril, Alex, reporter à Radio BIP, va pour porter assistance à un homme incommodé par les gaz lacrymogènes. Il lui propose du sérum physiologique pour le soulager. L'homme, complètement saoul, l'envoie promener en disant sa haine des manifestants et le frappe à la tête. Plusieurs manifestants et le correspondant de Factuel, Toufik, interviennent alors pour s'interposer et tenter de le ramener à la raison. En vain. S'en suit une échauffourée. Quand Alex lui demande des excuses, il reçoit un second coup. Dans la soirée, Alex portera plainte.

Postés à une cinquantaine de mètres, les policiers témoins de la scène, mettront environ cinq minutes à intervenir, puis interpeller l'agresseur qu'ils placeront en garde-à-vue. Au petit matin, dégrisé, il portera plainte à son tour pour violences : suggestion policière ?

Convoqués lundi 20 mai 2019 au commissariat de police, Alex et Toufik sont immédiatement placés en garde-à-vue. Ils en ressortent huit heures plus tard avec une citation à comparaître devant le tribunal. La date initialement choisie pour l'audience a curieusement été placée en pleines vacances judiciaires : le 22 août. On aurait voulu juger cette histoire en catimini, on ne s'y serait pas pris autrement. Notre avocat a demandé et naturellement obtenu le renvoi de l'audience.

 En vérité, cette procédure entamée pour violences réciproques par le parquet, dont il faut rappeler qu'il dépend du pouvoir exécutif, vise des collaborateurs de presse qui sont sur le terrain depuis le début des manifestations, décrivant les défilés, donnant la parole aux manifestants, témoignant tant des débordements que de l'emploi des forces de l'ordre. Clairement identifiés comme reporters, ils n'en ont pas moins essuyé parfois des gaz et des tirs de LBD. Harcèlements, vexations et entraves se sont régulièrement multipliés à leur encontre, et dernièrement le 14 juillet où un autre reporter de Radio Bip a été emmené au poste avec des gilets jaunes pour vérifier son identité pourtant déjà connue, où Toufik a été un temps entravé dans ses déplacements au moment du défilé. Les jours suivants, Toufik a été verbalisé deux fois pour participation à manifestation non autorisée alors qu'il les couvrait...

Au-delà de leurs personnes, ce sont les médias pour qui ils travaillent qui sont visés. A Besançon, comme dans le reste du pays, le mouvement des Gilets jaunes a confirmé des méthodes du pouvoir politique à l'égard de la presse que l'on croyait révolues. « En France, pourtant pays démocratique, les atteintes à la liberté de la presse se sont multipliées ces derniers mois », soulignaient début mai les trois principaux syndicats de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, CFDT).

Ils ajoutaient : « Depuis novembre, de nombreux journalistes ont été pris à partie ou molestés par des agresseurs se revendiquant de leur appartenance aux Gilets Jaunes. Parallèlement, des dizaines de consœurs et confrères ont été victimes de violences policières : empêchés de travailler, injuriés, agressés, matériels saisis et détruits, cartes de presse subtilisées. Des journalistes ont été visés délibérément par les forces de l’ordre et blessés, certains gravement, lors de ces manifestations sociales d’une ampleur et d’une durée inédites à ce jour. Des journalistes ont été interpellés et placés en garde à vue. »

Il y a aussi les procédures visant à authentifier les sources dont la protection est une « pierre angulaire de la démocratie » de la liberté de la presse, pour reprendre les termes de la Cour européenne de justice. RSF a enfin écrit à propos de la liberté de la presse en France : « Insultés, menacés, agressés, voire blessés par des manifestants ou par les balles de défense des forces de l’ordre, des journalistes ont été confrontés pendant le mouvement des Gilets jaunes en novembre 2018 à un niveau de violence inédit en France. »

Dans ces circonstances, il n'y a qu'une solution digne et respectueuse de la liberté de la presse : l'abandon des poursuites contre Alex et Toufik. Si elles sont maintenues, les signataires de cet appel invitent les citoyens soucieux de la liberté d'informer à se rassembler sur l'esplanade des droits de l'homme avant l'audience.

 Pour signer l'appel, cliquer ici et remplissez le formulaire sur le site de Radio BIP

 Les 122 premiers signataires

Gabriel Amard, directeur de la publication du Journal de l'insoumission
Michel Antony, responsable associatif, Lure
Claire Arnoux, militante associative et politique, Besançon
Manon Aubry, artiste-peintre
Emma Audrey, journaliste

Isabelle Barnier, militante associative, Poligny
Sylvie Bépoix, syndicaliste, secrétaire du Snesup-FSU de l'Université de Franche-Comté
Berth, dessinateur de presse, Besançon
Eric Beynel, co-secrétaire national de l'Union syndicale Solidaires
Romain Biard,
enseignant-chercheur, militant syndical, Besançon


Thibaut Bize
, adjoint au maire de Besançon
Nicolas Bodin, adjoint au maire de Besançon
Daniel Bordur, directeur de la publication de Factuel .info
Nicolas Bourgoin, enseignant-chercheur, Besançon
Alain Boussard, militant politique, Besançon

Lucienne Brazarotto, retraitée, syndicaliste, Grand-Besançon
Tullio Brazarotto, retraité, syndicaliste, Grand-Besançon
Jean-Paul Bruckert, militant politique, professeur d'histoire honoraire, Besançon
Claude Buchot, militant syndical et associatif, Jura
Joëlle Cailleaux, retraitée de l'Education nationale, militante associative, Besançon-Planoise

Nadine Castioni, militante syndicale et associative, Besançon
Martial Cavatz, enseignant, Besançon
Françoise Chagrin, retraitée, Besançon
Marie Charles, retraitée, militante syndicale, Besançon
Marie-Odile Crabbé-Diawara
, militante associative, ancienne élue Grand Besançon

Benoît Cypriani
, militant politique, Besançon
Jean-Pierre Debuissy, militant associatif, Besançon
Joël Deleule, militant syndical et associatif, Besançon
Gérard Delteil,
écrivain
Valérie Depierre
, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté

Philippe Descamps, journaliste
Samuel Dock, écrivain, psychologue
Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté
Jérôme Durain, sénateur, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté
Eric Durand, ancien conseiller régional de Franche-Comté

Philippe Edme, maire de Lombard (25)
Franz Ehrhard
, syndicaliste, Besançon
Yves Faucoup
, ancien directeur départemental de l’action sociale, chroniqueur social indépendant, blog "Social en question" sur Mediapart
Marcel Ferréol, ancien adjoint au maire de Besançon, référent Generation.s Grand Besançon
Christian Fischer, militant associatif, Grand-Besançon

Maryse Fischer,
militante associative, Grand Besançon
Marcel Fleury
, ancien conseiller régional de Franche-Comté, Besançon
Jacques Fontaine, militant associatif, maître de conférences honoraire
Pierre Gainet, secrétaire de la section PS de Besançon
Didier Gendraud
, ancien adjoint au maire de Besançon

Dominique Goetz, directrice d'antenne de Radio-BIP
Cécile Gondard-Lalanne, co-secrataire nationale de l'Union syndicale Solidaires
Pierre Grosset, conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté, vice-président de Lons-Agglomération, conseiller municipal de Montmorot
Jean Gullaud, militant syndical, Besançon
Dominique Henry, militante syndicale, Doubs

Philippe Henry, enseignant-chercheur, militant syndical, Besançon
Eric Houlley, vice-président du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, maire de Lure
Robert Hugot, militant syndical, Haut-Doubs
Hervé Kempf, journaliste
Charles Jacques, militant ANV-COP21 et Alternatiba, Besançon

François Jeannin, militant associatif et syndical, Grand-Besançon
Julien Juif, secrétaire départemental Solidaires 25
François Lassus, historien, Besançon
Olivier Le Mailloux, avocat
Christophe Lime, adjoint au maire de Besançon

Edith Lombardi, auteure
Henri Lombardi, président de l'association Radio-BIP
Francis Loridan, journaliste honoraire
Liliane Lucchesi, conseillère régionale, Pontarlier
Guy Magnin-Feysot, maire de Levier

François Mandil, militant associatif, ancien conseiller municipal de Pontarlier
Maryse Marchand, présidente de la section de Besançon de la LDH
Françoise Martin militante LDH, Besançon
Sylvain Mathieu, vice-président du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
Jacques Ménigoz, militant associatif, ancien responsable syndical, ancien élu Grand Besançon, chevalier des Palmes académiques

Claude Mercier, militant politique, Grand Besançon
Edith Montelle, conteuse, Ornans
Jean-Michel Pajot, universitaire retraité, militant d'Ensemble ! Besançon
Marc Paulin, militant syndical, Besançon
Anne Perrin, conseillère municipale de Lons-le-Saunier

Edwy Plenel, journaliste
Anthony Poulin, conseiller municipal de Besançon
Guy Pourchet, militant associatif, Doubs
Françoise Presse, vice-présidente de Besançon-Métropole, conseillère municipale de Besançon, Présidente Natura 2000 Moyenne Vallée du Doubs
Cécile Prudhomme, co-présidente EELV Grand Besançon

Serge Quadruppani, écrivain
Maxime Renahy, écrivain
Fabrice Riceputi, historien, Besançon
Denis Robert, journaliste
Rodho, dessinateur de presse, Besançon

Barbara Romagnan, militante politique, Besançon
Ghislaine Sailland, militante associative, Jura
Denis Sieffert, éditorialiste à Politis
Antoine Simonin, maire de Montcourt (70)
Catherine Sinet, directrice de Siné Mensuel

Evelyne Ternant, coordinatrice Bourgogne-Franche-Comté du PCF
Julien Théry, enseignant d'histoire médiévale à l'université Lyon 2
Laurent Thines, chef du service de neurochirurgie du CHU de Besançon
Patrick Tournadre
, militant associatif, Lure
Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac

Jean-Christian Vaulot-Pfister, retraité, Besançon
Roberte Vermot-Desroches, militante associative féministe, Besançon
Séverine Veziès, rédactrice en cheffe du Journal de l'insoumission, Besançon
Dominique Vidal, historien
Jean-Marie Vieille, chef d'entreprise, Besançon

Gabriel Viennet, médecin, militant du mouvement Ensemble ! Besançon
Rémy Vienot, militant associatif, Besançon
Anne Vignot, adjointe au maire de Besançon
Jean-Marie Vigoureux, professeur d'université, Besançon
Frédéric Vuillaume, militant syndical, Besançon

Jacques Vuillemin, ancien premier adjoint au maire de Besançon
Jean-Claude Wambst, ancien maire de Dole
Marie Zéhaf, adjointe au maire de Besançon

 

CFDT retraités du Doubs
Union départementale CGT du Doubs
Le Compost, blog
Ensemble ! Franche-Comté (Mouvement pour une alternative de gauche écologique et solidaire)
Espoir et Fraternité tsigane Franche-Comté

Europe-Ecologie Les Verts Grand Besançon et Franche-Comté
Union départementale Force Ouvrière du Doubs
FSU du Doubs
Ligue des Droits de l'Homme, section de Besançon
Radio Sud Besançon

SNES-FSU Besançon
Syndicat National des Journalistes
SNJ-CGT
Syndicat FERC-Sup-CGT de l'université de Franche-Comté

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.