Daniel Carré
Dirigeant associatif
Abonné·e de Mediapart

107 Billets

2 Éditions

Billet de blog 14 janv. 2016

Une mort choisie scénarisée

L’annonce du décès de David Bowie dimanche dernier, 10 janvier 2016, a suscité dans les médias des réactions considérables. La star venait deux jours auparavant de lancer son dernier album, Blackstar, le jour de son 69ème anniversaire, interprétant un titre prémonitoire, Lazarus, qui anticipe sa prochaine disparition. L'annonce sur Facebook de sa mort qui incite à penser à une mort choisie.

Daniel Carré
Dirigeant associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’annonce du décès de David Bowie dimanche dernier, 10 janvier 2016, a suscité dans les médias des réactions considérables. La star venait deux jours auparavant de lancer son dernier album, Blackstar, le jour de son 69ème anniversaire, interprétant un titre prémonitoire, Lazarus, qui anticipe sa prochaine disparition.

C’est sur sa page Facebook que le monde est informé de la disparition de la vedette. Une communication qui apporte une précision importante. David Bowie, en phase avancée d’un cancer s’est éteint entouré de tous ceux qu’il aime.

Il annonce donc une mort choisie. Cette nouvelle fait le tour du monde, reprise en boucle dans les médias pendant plusieurs jours. Ce départ « en douceur » au milieu de sa familles et de ses proches est sublimé. Or cette mort n’est très certainement pas naturelle, mais elle a été assistée par des soignants compatissants disposant sans doute de la dose de Nembutal dont l’injection entraine une mort douce, médicalement aidée.

Certes, ma conclusion n’est qu’une hypothèse, mais la mort naturelle est tellement improbable dans cette mise en scène que je prends le risque de publier mon billet.


D’autant que les photos de l’artiste prises deux jours avant sa mort, ne montrent pas l’image d’un malade du cancer dans ses dernières heures de vie.

Cette analyse  de la fin de David Bowie n’a pas été explicitée dans les abondants articles ou chroniques nécrologiques. Un étonnant silence qui marque l’approbation du choix du chanteur. Cette face de l’évènement imprime une touche intime de compassion et de tendresse à la communication sur cette fin scénarisée de manière emphatique. Ce silence contraste lourdement avec les mises en accusation et les condamnations pénales de hommes ordinaires et les cris de réprobation des moralistes sur de telles morts aidées.

Ce qui est permis au puissant, est défendu avec rigueur pour les plus faibles ou transformer en de terribles tragédies, de vies qui s’épuisent dans des douleurs évitables.

Je suis de ceux qui revendiquent avec force la liberté dont a bénéficiée la pop star dans la dernière étape de sa vie.

Merci David d’avoir affiché que c’est une voie possible et de nous aider ainsi dans le combat pour cette liberté de pouvoir choisir le moment et la manière de dire au revoir à tous ceux que nous aimons

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet de blog
Abd el Kader au Mucem : une vision coloniale de l'Émir
La grande exposition de l'été du Mucem est consacrée à Abd el Kader, grand résistant algérien à l’invasion coloniale. On pourrait y voir le signe d'une avancée dans la reconnaissance du caractère illégitime de l'entreprise coloniale. Il n'en est rien. Derrière une beauté formelle se dissimule la même vision coloniale du « bon » rebelle Algérien, à l'opposé des « mauvais fellaghas » de 1954.
par Pierre Daum
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis
Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine