Quand Macron prétend diriger le monde

Je n’ai aucune complaisance pour Maduro ou Trump , pas plus que je n’en avais pour les régimes staliniens et les régimes dictatoriaux . Le président du Vénézuela a dénaturé son pays en une monstrueuse caricature de prétendu communisme . Comme son prédécesseur il y a été poussé par la politique des USA qui ont choisi d’isoler les régimes qui ne leur convenaient pas . Les blocus de ce pays comme de Cuba ou de l’Iran ont parfaitement réussi à y étouffer les tentatives de renaissance de la démocratie . Cette nécessaire critique de la politique du Vénézuela ne lui enlève en rien le droit à la souveraineté ; sans que d’autres pays , faussement bien intentionnés , s’en mêlent .
De quel droit Emmanuel Macron se permet-il d’interférer dans la politique de ce pays , et avec quelle
Arrogance ? Et cela d’autant plus que son propre exercice du pouvoir n’est en rien démocratique . Il ferait bien de suivre lui-même les leçons qu’il prétend donner au monde . Il cumule l’hypocrisie et la démesure .
Faut-il lui rappeler une fois encore les conditions de son arrivée au pouvoir ? Il a été élu avec seulement 46,6% des électeurs inscrits et sur les 66,10% de votants plus des deux tiers l’ont choisi en raison de la présumée menace du Front National , alors que la nullité de sa candidate la rendait inoffensive . Dans ces conditions comment affirmer que son projet politique a été approuvé par la majorité des électeurs ?
Macron devrait d ‘abord accepter de rétablir une démocratie qu’il n’a cessé de bafouer et dont il continue de se moquer en nous proposant un « grand débat » dont il a choisi les thèmes et dont il se réserve l’exclusivité d’en interpréter les réponses .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.