Sacré Arc de Triophe

Nous sommes enclins à vouloir tout mythifier et tout sacraliser au point d’en oublier l’origine . Je crois qu’il n’y a pas plus raison de respecter un monument ,au nom d’un prétendu symbole , qu’une personne au prétexte de la fonction qu’elle occupe . C’est pour cette raison que je ne suis pas plus choqué par les dégradations dont l’arc de triomphe a été l’objet que par l’ensemble des déprédations survenues dans Paris ; qui ont bien servi le gouvernement . Pour moi , simple d’esprit , cet arc de triomphe a été voulu par l’empereur Napoléon Bonaparte pour célébrer ces victoires militaires et j’ai beaucoup de mal à le transformer en image de la République . Et je suis scandalisé quand je vois la foule qui s’incline devant le tombeau de ce Napoléon qui a mis l’Europe à feu et à sang . Ce n’était ni un révolutionnaire ni un républicain et je pense qu’on ne peut pas repeindre , pour le rendre présentable , un monument taché de ce sang .
Si j’apprécie le charme de la Butte de Montmartre je suis écœuré à la pensée que ce monument très laid a été édifié en expiation des « crimes » commis par la Commune .
En repensant au dispositif policier mis en place samedi , je m’interroge à la suite d’Emmanuel Todd sur la stratégie choisie par le ministère de l’intérieur de laisser la place de l’Etoile libre d’accès quand les Champs Elysées étaient complètement verrouillés .
Ces incidents me rappellent les débordements survenus en 1979 ( sous la présidence d’un autre homme , ni de droite ni de gauche ) à la fin d’une manifestation de « la Lorraine à Paris » place de la Bastille . Le service d’ordre de la CGT avait réussi à intercepter des casseurs qui avaient malencontreusement oublié de se défaire de leurs cartes de police .

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.