Pour une violence symbolique

De Marine le Pen à Jean-Luc Mélenchon l’ensemble des professionnels de la politique encartés a protesté vigoureusement contre la tentative d’incendie de la maison de campagne de Richard Ferrand . Le président de la république avait lui-même dénoncé les violences envers les politiciens ou les journalistes dans sa lettre aux français . La « classe politique » est sur la défensive . En effet tout se passe comme si l’on avait affaire à une classe politique élargie à une élite journalistique , dirigeante ou intellectuelle qui devrait bénéficier d’une immunité due à sa prétendue neutralité dans la lutte de classe qui oppose les exploiteurs et les exploités . En fait seule une petite minorité a choisi le camp de ces derniers . La majorité penche plutôt du côté des exploiteurs dont-ils sont plus ou moins tributaires . Tous oublient que la neutralité n’existe pas .
C’est au nom de la démocratie que nous devrions respecter ces personnes et les choix qu’ils font de notre avenir . La démocratie , ou gouvernement du peuple par le peuple suppose , y compris au moyen d’institutions représentatives , suppose que la reproduction soit conforme au modèle . Ce n’est pas le cas depuis l’instauration de la cinquième république . Les résultats qui ont mis au pouvoir les derniers dirigeants sont lumineux . Macron est élu avec 43,6% des inscrits et 66,10% des suffrages exprimés dont on peut raisonnablement penser que moins de la moitié approuvait son programme , quand ils avaient voté non pour Macron mais contre le FN . Aux législatives LREM avec 43,10% de votes en sa faveur a obtenu 63% des sièges grâce au scrutin majoritaire qui truque les résultats . Si on y rajoute l’élection des sénateurs par les seuls grands électeurs comment prétendre que nous sommes gouvernés démocratiquement ? Ce sont ces élus dont il faudrait qu’ils bénéficient d’une totale impunité en raison de leur totale irresponsabilité . Les députés , comme tous les élus ne sont pas des vestales . Ni leurs personnes , ni leurs fonctions ne sont sacrées . Ils sont responsables de ce qu’ils disent et de ce qu’ils font . Il devraient pouvoir en rendre compte . Les électeurs devraient pouvoir les en sanctionner autrement qu’un fois tous les cinq ans . Cela peut se faire sans violence sur les personnes ou sur les biens , mais de façon tout de même démonstrative . Les agriculteurs nous ont montré hier , avec sagesse , l’efficacité de la violence symbolique des tombereaux de fumier . Il fut un temps pas si lointain ou le personnel politique acceptait de recevoir des tartes à la crème , des pluies de fruits et légumes avariés et d’autres projectiles inoffensifs . Nul n‘en est mort

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.