Pourquoi je n'étais pas charlie

        Il y a trois ans je ne suis pas allé manifester à l’invitation de François Hollande et je m’en suis félicité à la vue de certains participants . On peut manifester pour une juste cause , mais pas avec n’importe qui . Au nom de la liberté d’expression on a vu défiler nombre de ceux qui passent leur temps à l’étouffer . Qui a pu un instant croire à la sincérité du « même pas peur » favorisé par le réflexe grégaire . L’unité n’était que de façade .
       De façon plus sérieuse je pensais et je continue à penser encore plus aujourd’hui qu’en publiant des dessins blasphématoires pour des croyants intolérants , et il y en a malheureusement dans toutes les religions monothéistes , Charlie prenait des risques à assumer . Cela ne veut pas dire que je n’ai pas été choqué par la sauvagerie de la réponse, mais en même temps ayant toujours en mémoire les massacres perpétrés à longueur de siècles par toutes ces religions , je n’ai été que moyennement surpris .
      Je n’étais pas d’accord avec la croisade rampante menée par certains membres de Charlie parce que je l’estimais improductive . Je considère qu’il faut lutter contre les religions pour défendre la liberté de penser , mais qu’il faut le faire dans un souci d’efficacité avec pédagogie . C’est ce qui a manqué aux journalistes qui n’ont fait que se faire plaisir en publiant ces caricatures . Je ne crois pas en la sincérité d’un Philippe Val ou d’une Caroline Fourest lorsqu’ils prétendent attaquer prioritairement les catholiques . Si c’était vrai leur souci comme athées convaincus devrait être de convaincre par tous les moyens , et d’abord par le rire , les fidèles de cette religion de l’abandonner , et ne pas se contenter de s’en moquer gratuitement . En fait il se servent de cet alibi pour concentrer leurs charges contre l’islam .
Quand je vois l’intolérance , la mauvaise foi de ceux qui aujourd’hui prétendent défendre l’esprit de liberté , je me réjouis de ne les avoir jamais côtoyés . Ce sont tous des gens qui sont passés de l’antisémitisme à l’islamophobie , comme une partie de la société française . En dépit des proclamations de fraternité ce n’était pas que la France des Lumières que défendaient de nombreuses personnes , mais leur tranquillité d’esprit , leur confortable bonne conscience de gens appartenant à une civilisation supérieure . Le message de paix s’est transformé en déclaration de guerre tous azimuts au nom de la défense de notre culture de tolérance .
      Avant de continuer je tiens à affirmer que je n’ai aucune de faiblesse envers les poseurs de bombes qui tuent des civils , mais je n’en ai pas plus pour les soldats qui , au nom de la raison d’état déversent des bombes sur des populations innocentes considérées comme de simples dégâts collatéraux . Je suis donc surpris que la classe politique en premier lieu nous joue la stupéfaction à chaque fois que nous déplorons un nouvel attentat . Faut-t-il rappeler que la France a déclaré la guerre à l’état islamique et que par conséquent celui-ci est aussi en guerre avec nous . La guerre n’étant pas prioritairement une affaire de morale les acteurs d’attentats qui sévissent sur notre sol sont dans cette logique et malheureusement il faut reconnaître que c’est notre choix de combattre qui nous expose à ces attentats .
     Les terroristes , d’origine française ou non , qui se réclament de l’état islamique agissent comme des soldats en guerre . Quel que soit le mal que je puisse penser de leur engagement je suis obligé d’en reconnaître la cohérence . La question que l’on devrait nous poser est : voulez-vous continuer la guerre à outrance que nous menons au risque de voir se perpétrer d’autres attentats . Et il ne suffira pas de répondre que nous n’avons pas peur . Allez donc voir comment vivent les collaborateurs de Charlie .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.