Du droit de manifester librement

Pourra-t-on un jour manifester devant le parlement ?

Surprise . On a pu voir sur tous les écrans cette semaine des manifestants passer devant les fenêtres de leur Parlement . Au milieu de la foule des policiers simplement vêtus de leurs uniformes déambulaient pacifiquement . Il n’y eu aucun incident . Etonnant , aurait dit le regretté Desproges . En fait cela se passait à Londres , au cœur d’un régime monarchique . Chez nous la République , ou plutôt ceux qui se prennent pour la République , nous interdit cette preuve de démocratie . Nos dirigeants ont peur du peuple , ils n’osent pas affronter son mécontentement et sa colère . Ils se blottissent derrière de hauts murs de défense protégés par des hommes armés tout en se bouchant les oreilles . Comme des lâches ils ne se privent pas de nous accabler de leur mépris et de nous insulter par médias interposés , et ne se risquent qu’au milieu d’une foule Potemkine .
Comme les lieux de pouvoir nous sont interdits le pouvoir refoule les débats publics dans les rues éloignées .
De samedi en samedi il s’efforce de décrédibiliser le mouvement des gilets jaunes en organisant la provocation qui engendre l’affrontement avec les prétendues forces de l’ordre . Il transforme les policiers , gendarmes et CRS en force de désordre . Placer sur le parcours d’une manifestation des centaines , voire des milliers d’hommes en tenues de combat ressemble à une déclaration de guerre .
De mémoire de manifestant je n’ai jamais vu de casseurs s’en prendre à ceux qui défilaient et les quelques rares gestes de violence ou de déprédation étaient toujours aussitôt combattus par un groupe responsable .

Si le Président cherchait vraiment un terrain d’entente il devrait laisser les manifestations se dérouler pacifiquement sans la présence inquiétante de policiers transformés en robot cops . La deuxième preuve de son honnêteté serait de les laisser défiler librement devant les lieux de pouvoir concernés .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.