Quand le pésident ment

Contrairement à ce que soutenait avec arrogance Macron face à une retraitée qui l'interpellait à propos de l'augmentation de la CSG , les salariés cotisent bien pour leurs retraites à venir , même si dans la pratique les cotisations servent à payer celles d'aujourd'hui . En effet le montant de la future retraite dépend du niveau de cotisation .C'est le cas pour la retraite de base et ce l'est encore plus pour les complémentaires . Mécaniquement les caisses de retraites fonctionnent comme un emprunt dont les versements sont assurés par les adhérents présents et nouveaux . C'est le principe de la solidarité intergénérationnelle . Ce que nous cachent le président et son gouvernement c'est que la prétendue amélioration du pouvoir d'achat par la suppression d'une partie des cotisations salariales et de la taxe d'habitation va se solder par des suppressions de services . Si l'on peut déjà rappeler que les cotisations sociales sont indissociables du salaire , les diminuer revient à diminuer les salaires . Au lieu d'augmenter le pouvoir d'achat La République Emmanuel Macron continuera à appauvrir les classes moyennes et paupérisées par les politiques libérales imposées depuis des années . Macron le manipulateur a réussi à embrouiller son interlocutrice avec l'argumentation à la jésuite dont il est familier .

Il est temps de nous réveiller et de réagir contre l'entreprise de désintégration du tissu social entreprise par ce président élu par une minorité de citoyens , qui ne sait qu'opposer les catégories sociales les unes contre les autres en stigmatisant de prétendus avantages . Il faut , notre pays en a les moyens , uniformiser par le haut et non par le bas , faire profiter du meilleur traitement l'ensemble des citoyens .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.