cap 2022

La multiplication des candidatures à l'élection présidentielle ne doit pas représenter nécessairement un obstacle à la future construction d'un cadre minimum commun indispensable , mais suffisant pour un futur de gauche .

Pour tous ceux qui redoutent le triomphe de la pensée unique l’existence de plusieurs gauches ne doit pas apparaître comme un obstacle . La multiplication des candidatures , si l’on oublie ce qu’elles peuvent contenir d’ambitions personnelles ou de moins avouables raisons , s’explique par la     certitude chacune à représenter la seule conception de la Gauche . Pas plus qu’il n’y jamais eu  , dans l’histoire et dans aucun pays de communisme réel , il n’y a aucune organisation ou parti qui puisse à lui seul représenter l’avenir de cette Gauche . La politique n’est pas une affaire de religion , mais de choix et de pratique du pouvoir . 

Ce sont les institutions de la cinquième république qui imposent  une candidature unique  , en vue d’un pouvoir fort de plus en plus solitaire et bien éloigné de la démocratie . L’élection présidentielle ressemble beaucoup plus à la conquête du pouvoir , via un martial concours de beauté , qu’à l’exercice de la volonté populaire . 

Comment comprendre et accepter qu’après avoir enduré quatre années d’absolutisme macronien , nous soyons encore prêts à accepter , de bon gré , de nous livrer au bon vouloir d’un seul chef ? Quand bien même il représenterait un parti au fonctionnement parfaitement démocratique , la démocratie n’y trouverait pas son compte . 

Présenter un programme de gouvernement , personnel ou collectif revient à participer à un jeu de dupes . On a pu le constater à chaque fois , aucun candidat n’a pu remplir ses engagements car ils ne répondaient pas aux nécessités à venir . L’avenir se construira plus tard ; il serait présomptueux et antidémocratique de le décider à l’avance . Ce dont nous avons besoin aujourd’hui , c’est d’un cadre qui définisse collectivement les orientations à prendre , sans se déchirer sur les détails qu’il appartiendra au peuple de choisir par vote .
Ce n’est tout de même pas trop demander aux représentants de cette gauche multiforme de s’entendre sur les orientations à prendre dès maintenant ,  pour réparer les dégâts dûs au macronisme néolibéral .

Les propositions de Ludivine Bantigny , historienne de la Commune , devraient permettre de contourner la loi qui oblige à une candidature unique . Cette femme de gauche propose que chaque organisation engagée sur le cadre politique retenu , choisisse une personnalité qui participera à un tirage au sort qui désignera le candidat unique . C’est le meilleur moyen de choisir la bonne personne tout en éliminant les ambitions personnelles ou le coup de force idéologique . 

Pour assurer l’avenir et garantir l’exercice de la démocratie le premier engagement à prendre et à respecter devrait être le changement de constitution . L’exemple de l’exercice du pouvoir personnel , tyrannique dans les faits , par le président Macron  , tout au long de la crise sociale et sanitaire que nous subissons , devrait suffire à nous rendre insupportable cette cinquième République ; et à faire de sa dissolution une priorité . C’était celle de Mélenchon deux ans avant la dernière élection présidentielle et qu’il a abandonnée à tort . La mise en place d’une assemblée constituante , chargée d’élaborer un nouveau cadre favorable à l’expression de la démocratie , devrait figurer en tête des points de convergence indispensables à cette vitale candidature de gauche .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.