Macron tel qu'en lui-même !

Merci à Edwy Plenel pour avoir bien affronté Emmanuel Macron . Pour une prochaine fois , si cette occasion se représente , je lui suggère toutefois de ne pas prendre son adversaire de front , d'être un peu plus vicieux , pour l'obliger à se démasquer et à bien mettre en lumière les mensonges qu'il n'a cessé de déverser . Ceci dit je pense que cette soirée aura été très profitable , d'autant plus que les commentaires qui foisonnent sur les différents médias , s'en prennent d'abord à la forme ( absence de cravates , s'adresser à Macron directement par son nom , etc ) pour éviter de réfléchir sur le fond . J'ai toujours considéré que ce n'est pas la fonction qui est respectable , mais éventuellement la personne qui l'occupe . Il n'y a que les nostalgiques pour regretter la figure du roi et ils sont nombreux .

La présidence de Macron est de moins en moins supportable pour ceux qui défendent la démocratie . Plus que ces prédécesseurs il profite de la constitution , qui lui offre des pouvoirs presque dictatoriaux , pour gouverner en maître absolu . Ses méthodes de jésuite lui permettent de se prétendre démocrate ( je fais ce pourquoi j'ai été élu ) , comme de décider de bombarder une région au nom de la légitimité sans se préoccuper de la légalité . Macron nous a servi un beau numéro d'hypocrite , digne de ses " chers pères " à ce propos .

La surprise de la soirée aura été la confirmation du projet d'instituer une deuxième journée de solidarité . Histoire de ne pas créer un nouvel impôt on fait appel à la charité publique ! C'est aussi une façon de restaurer les liens abîmés entre les religions et l'état . Désormais nous aurons le révérend président et la soeur qui quette .

Je veux redire que c'est la conjonction de la proximité de l"élection présidentielle et des législatives et du quinquennat , qui permet à un président mal élu ( Macron 42,05% ) d'obtenir une forte majorité grâce aussi au mode de scrutin . La représentation dite nationale ne correspond pas du tout à la réalité de la société française , au nom d'une prétendue impossibilité de gouverner . Il est urgent et vital de changer de président et d'institutions .

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.