Voter blanc à la primaire socialiste

C'est parti. Le grand barnum de l'élection présidentielle est en route. Comment ne pas recommencer les erreurs de 2007 qui ont vu se diviser et se ridiculiser les forces de gauche, du PCF à la LCR?

C'est parti. Le grand barnum de l'élection présidentielle est en route. Comment ne pas recommencer les erreurs de 2007 qui ont vu se diviser et se ridiculiser les forces de gauche, du PCF à la LCR?

En dehors d'une toujours possible présence du FN au second tour, on retombera dans la compétition classique droite libérale, sans doute représentée par Sarkozy, contre droite social-libérale, défendue par l'élu des primaires pour le PS. A en juger par le contenu du programme plus que minimum présenté par les socialistes, le choix politique se limitera à une compétition de personne, un concours de beauté.

A gauche tout est encore possible. On peut éviter la débandade de 2007 en mettant de côté les questions de personne. C'est d'autant plus important que toutes les formations qui la composent condamnent unanimement la présidentialisation du régime. Il y a une certaine incohérence à condamner à juste titre la dérive qui conduit à concentrer tout le pouvoir dans les seules mains du président et à persévérer dans la recherche de l'éléphant blanc qui apportera la victoire. Le but de présenter des candidats au premier tour de la présidentielle semble être, dans le meilleur des cas, de l'utiliser comme une démonstration de force à l'intention du PS dont on défendra à l'évidence le candidat au deuxième tour.

Les socialistes doivent savoir qu'un vote contre le candidat de droite n'est en aucun cas une approbation de leur non-programme de gauche, ni un chèque en blanc comme nous avons eu le tort d'en donner un à Mitterrand puis à Jospin. Les résultats de 2007 prouvent qu'en présentant des candidatures multiples, les forces de gauche, au lieu de s'additionner ,sortent affaiblies de ces divisions.

Il y a un moyen bien simple d'envoyer un message fort au PS, c'est de participer à la primaire qu'il doit organiser en votant blanc. Si l'ensemble des organisations à gauche du PS appellent à voter blanc pour la désignation du candidat socialiste, le PS, qui dans son programme a inscrit la prise en compte du vote blanc, sera forcé de décompter les bulletins blancs et éventuellement d'en tirer la leçon.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.