Pour une candidature unique suite

En souhaitant la victoire d'une telle gauche il ne faut pas se faire d'illusions . Sans les nécessaires changements radicaux de nos institutions rien ne sera possible . Il faut remettre les citoyens au pouvoir . C'est l'ensemble du fonctionnement de la vie politique qui doit être modifié . Il sera indispensable de rediscuter la totalité de nos engagements européens .

Comme l’a justement remarqué dans son commentaire sur mon dernier billet Pomme Framboise , je n’envisageai pas la suite d’une souhaitable victoire du candidat tiré au sort , par un collectif de partis et organisations de gauche , unis autour d’un axe pour assurer le retour à l’égalité et à la justice sociale, au rétablissement de la démocratie et au bon fonctionnement de l’ensemble des services publics , menacés par la préférence au profit d’une minorité au détriment de tous . Ce qu’il faut prévenir immédiatement c’est le retour aux habitudes de changement de personnels sans changement de politique . Si nous en sommes arrivés au délabrement de la vie collective c’est en partie à cause de nos institutions et ce sont-elles qu’il faut immédiatement changer .
 Avant d’être ou non élu notre candidat devra s’engager solennellement à dissoudre l’assemblée , et la constitution immédiatement à la suite de sa prise de fonction . Les représentants de cette gauche doivent dès maintenant proposer un programme provisoire capable de parer aux situations urgentes et inacceptables . Le véritable travail législatif et les changements à venir seront laissés à la responsabilité de celles et ceux qui seront désignés par les futures institutions qui seront choisies par l’assemblée constituante et approuvées par référendum . Le mode de désignation des membres de cette assemblée doit aussi être défini avant le vote pour la présidentielle . En même temps que la dissolution de l’assemblée le président mettra fin au rôle du sénat , dont le mode d ‘élection tient de l’ancien régime .

Sans préjuger des travaux de l’assemblée constituante on doit pouvoir définir , pour l’établissement des nouvelles institutions , les conditions au rétablissement d’une véritable démocratie dans laquelle le pouvoir soit effectivement exercé par les citoyens , qui en ont été éloignés par tous les moyens . 
La nouvelle constitution doit être mise au point par un processus de débats citoyens et soumise à référendum .
Les nouvelles institutions devraient assurer le contrôle de l’action du gouvernement et donner une large place à l’initiative populaire en matière de proposition de loi et de consultations .
Pour assurer par exemple la juste représentativité des élus le « Manifeste du temps des communs » propose un mode de scrutin combinant le vote uninominal par circonscription  ( pour resserrer le lien entre élus et citoyens de la circonscription) et un vote sur liste pour assurer une exacte proportionnalité selon le nombre de voies obtenues par chaque parti .
Comme les gilets jaunes ,  cette organisation conseille aussi la réduction des mandats renouvelables une seule fois et l’interdiction du cumul .

L’exécutif doit être désigné par l’assemblée élue devant laquelle il sera responsable . Les prérogatives du président de la république seront limitées à garantir le bon fonctionnement du pouvoir exécutif . Le mode de désignation du sénat ( actuellement survivance de l’ancien régime )  et son rôle pourrait se limiter  à vérifier la +-cohésion entre les engagements de l’exécutif et son action .
La France Insoumise dans la présentation de son candidat considère que tous ces points forment un socle commun  aux organisation qu’il a retenues ( exception faite pour le moment du tirage au sort ) . Personnellement je souhaite que la politique cesse d’être exercée par de soit disant spécialistes et ne soit plus envisagée comme une carrière . Cette mesure devrait garantir la fidélité des élus à leurs engagements , sans avoir à connaître les dilemmes possibles entre leur intérêt personnel et ceux de leur mission .

Reste le plus difficile , mais le plus indispensable ; rompre sans attendre avec l’ensemble des traités européens inspirés pratiquement uniquement par les politiques néolibérales . Le malheureux exemple du sort réservé à la Grèce devrait faire réfléchir tous ceux qui souhaitent pour leur pays de vrais changements de politiques . Il faudrait aussi repenser les fonctions du parlement européen . Ces propositions ne sont en rien un refus d’une union concertée des peuples européens qui la désirent , mais la dénonciation de l’absence totale de démocratie dans le fonctionnement d’une Europe sous domination du capitalisme financier . Il s’agit de réformer notre Europe pour la rendre plus attractive aux peuples européens et pour lui éviter une mort certaine .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.