La vitesse peut rendre fou

On peut très bien comprendre que certaines personnes militent pour la réduction de la vitesse des automobiles mais elles doivent essayer de nous convaincre avec des arguments indiscutables et surtout faire preuve de bonne foi . Ce n’est malheureusement souvent pas le cas . Dans l’absolu , en poussant un peu le raisonnement , il est probable que l’interdiction de la voiture verrait la disparition des accidents dont elle est responsable .
Ce qui est inacceptable c’est l’hypocrisie et le mensonge dont font preuve ceux qui prétendent que la limitation à quatre vingt kilomètres heure a permis un forte diminution des accidents mortels . Cette affirmation fallacieuse s’appuie sur l’amalgame des causes des collisions . Tout se passe comme si la vitesse en était la seule responsable , alors que nous savons tous qu’il y a bien d’autres raisons : l’alcoolisme , l’état des routes , la fatigue et surtout le non respect du code de la route . Je ne fais pas un seul déplacement d’une soixantaine de kilomètres sans assister à un dépassement en côte sur lignes continues , ce qui est bien plus dangereux que dix kilomètres de plus au compteur .
Les croisés de cette cause ne se refusent rien jusqu’à l’imbécillité . Ce matin j’ai entendu une espèce d’économiste regretter la perte en milliards entrainée par la mise hors service de radars . Il faut savoir si ces appareils doivent simplement servir à ramasser de l’argent ou si , comme les tartuffes le prétendent , à sauver des vies . Si c’était le cas tout le monde , économistes en premiers lieu , ministres ou pas , devrait se réjouir et souhaiter que cette manne se tarisse jusqu’à la disparition de ces accidents .
De toutes façons je doute que les radars soient vraiment dissuasifs pour la bonne raison que , même le moins malin des conducteurs , ralentit cents mètres avant et reprend sa vitesse cent mètres après , sans pour cela mettre les autres automobilistes en danger .
Ce n’est pas en les rackettant que l’on rendra les conducteurs plus prudents , mais en étant plus vigilants sur les comportements à risques , qui sont les vrais responsables de accidents mortels .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.