daniel lebordais
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mars 2010

Gérard Longuet, je t'ai vu et je te vois toujours !

daniel lebordais
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les microcosmes politique et médiatique seraient-ils vraiment amnésiques, ou n'est-ce qu'une vague pose. Il est vrai que certains ont la mémoire courte et feignent de s'étonner devant les petites phrases du sénateur UMP. Je m'étonne beaucoup qu'ils s'étonnent ou alors cela se nomme la mémoire sélective. De quoi Gérard Longuet est-il le nom ? C'est le nom d'une France moisie, enfin soyons juste et modéré, d'une partie moisie de la France. Celle qui a encore dans sa bibliothèque poussièreuse, les oeuvres complètes de Maurras, aux côtés des mémoires de Druon. Celle qui n'aime pas les "Auvergnats" à la sauce Hortefeux, celle qui n'arrive pas à comprendre intellectuellement qu'un Président de la HALDE pourrait se nommer Malik ou Mohamed ! Pourtant monsieur Longuet est intelligent, non ? Il est énarque, donc son QI devrait être suffisant pour qu'il comprenne cela sans trop de difficulté. Mais non, il ne peut pas. A sa décharge, il faut rappeler qu'il vient de loin, politiquement parlant. Il n'a pas toujours été sénateur à l'UMP, non non. Les mieux informés d'entre nous, ou les plus âgés n'oublient pas que monsieur Longuet a été en 1964 à l'origine de la création, avec un autre brillant "démocrate" nommé Madelin, d'un groupuscule néo-fasciste portant le nom évocateur d'"Occident". Groupuscule ultra-violent qui passait son temps à faire la chasse à Paris et en province aux militants gauchistes ou communistes, voire anarchistes. C'est dans ce genre d'activités "politiques" que monsieur Longuet fut condamné en 1967 pour "complicité de violence et voies de fait". Après être devenu énarque, ce monsieur fut un des rédacteurs du programme économique du Front national lors de sa création. On passera, quelques années plus tard, sur ses multiples mises en examen pour recel de corruption et recel d'abus de crédits, puisqu'il fut relaxé. Il faut donc pratiquer l'amnistie, pardon, l'amnésie volontaire, pour être étonné par sa petite phrase nauséabonde qui scandalise le petit monde politique de gauche à droite. Il faut avouer que les temps actuels sont proprices aux expressions digne de l'"Occident chrétien" tendance Vichy option Hortefeux,en y ajoutant une pincée de "débat identitaire" pour relever la sauce. Certes cela donne un peu, beaucoup, la nausée, mais cela fera peut-être gagné quelques votes à une UMP très souffrante qui doit aller les chercher dans les paturages bruns du FN.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
En Pologne, Roumanie et Hongrie, le parcours du combattant des Ukrainiennes pour accéder à une IVG
Comme aux États-Unis, l’accès à l’avortement est compliqué, voire interdit en Pologne, mais aussi en Roumanie et en Hongrie. Ces pays frontaliers de l’Ukraine hébergent plusieurs centaines de milliers de réfugiées de guerre ukrainiennes sur leur sol, qui n’ont parfois pas d’autre choix que d’avorter dans un autre pays. 
par Helene Bienvenu et Marine Leduc
Journal
Tensions autour de la détention au Gabon de deux Français
Une enquête menée par une juge d’instruction française sur la détention au Gabon de deux Français, dont l’ancien directeur de cabinet du président Bongo Ondimba, provoque des remous. Les avocats des deux détenus s’inquiètent pour leur santé et dénoncent un règlement de comptes politique, mettant en cause le fils aîné du chef de l’État gabonais.
par Fanny Pigeaud

La sélection du Club

Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame