daniel lebordais
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 nov. 2015

Ni état d'urgence, ni Daesh, mais lutter tous ensemble

daniel lebordais
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après une nuit d'horreur à Paris, et nos pensées solidaires avec les victimes, il faudrait donc pour certains se recueillir, bonjour les bougies, bonjour les prières... Pour d'autres il faudrait désigner d'un doigt vengeur des cibles humaines, basanées si possible, pour d'autres encore il faudrait s'abstenir de vivre normalement, pour d'autres enfin s'abstenir de faire de la politique, trop tôt sans doute ? Bref il faudrait une fois de plus laisser agir ceux qui nous gouvernent... Si mal !

Il faudrait juste se contenter de minutes de silence obligatoires lundi.

Il faudrait juste se contenter de subir les spécialistes de leur spécialité sur les chaînes d'info en continu.

Il faudrait juste subir leur état d'urgence.

Il faudrait continuer à accepter les interdictions de manifestation, déjà dimanche, circulez les migrants, les kurdes, rien à voir, soutiens interdits. Ces kurdes qui combattent Daesh !

Il faudrait aussi s'abstenir de faire grève puisque les directions syndicales viennent de renoncer à plusieurs mouvement prévus cette semaine.

On dirait que tout cela est trop dangereux !

Mais réunir des dizaines de chefs d'États dans deux semaines, là, aucun problème.

On commence à percevoir le vrai visage de leur état d'urgence qui pourtant semble faire l'unanimité des partis défilants à l'Élysée en ce moment !

Alors on ne va pas se taire, on ne va pas prier, on ne va pas mettre une bougie sur notre fenêtre, on va pas se laisser endormir par les médias, on va juste continuer à vivre, c'est à dire à lutter, à faire grève, à manifester, à dire que c'est une mascarade de vouloir lutter contre Daesh en vendant des armes aux États qui financent le terrorisme depuis bien des années. On va dire et redire que le terrorisme qui sévit en France et fait aussi des victimes d'abord en Afrique et au Moyen-Orient ne s'éradique pas à coups de bombes lancées par leurs Rafales. Le seul profit retiré de ces bombardements est d'avoir vendu plus de ces avions construits par Dassault ! On va dire aussi que les guerres de Sarkozy et de Hollande, comme celles de Bush et Obama détruisent des pays qui aujourd'hui se trouvent sans structure et presque sans frontière. Et la nature ayant horreur du vide, Daesh s'étend. Enfin on va dire aussi que juste dix ans après l'explosion des banlieues en 2005, presque rien n'y a changé, à part quelques rénovations de bâtiments. Un chômage de masse endémique, la présence policière provocatrice, le racisme au quotidien, les ravages de la drogue, l'économie parallèle, les contrôles au faciès, la violence de l'État répondant à la violence des dealers, les transports insuffisants et la faillite des gauches dans les quartiers depuis bien des années. Les ghettos parfois flambent, mais rien ne change ensuite, et le nom de Kelkal est déjà loin dans les mémoires, pourtant signe précurseur qu'il allait se passer des changements radicaux dans une jeunesse délaissée pourtant bien française !

Et un beau jour on se réveille avec 1500 jeunes partant faire le djihad en Syrie ou ailleurs ! Les zones de relégation ne sont pas tombées du ciel, mais sont le produit de l'État,un Etat qui par sa représentation électorale et ses médias dominants se vit comme étant encore dans une situation post-coloniale, avec une vraie domination d'hommes blancs nantis entre eux !

Basta !

Alors il va falloir un jour envisager de construire un mouvement contre les guerres actuelles, celles de la droite, de la "gauche", il va falloir faire un effort pour ne plus rejeter dans les ghettos mortifères les gamines qui ont un foulard sur la tête en allant à l'école, pour contester un peu plus leurs lois de surveillance inutiles et liberticides, pour refuser de plus en plus les atteintes à nos libertés, pour dénoncer leurs prochaines cohabitations qui s'annoncent, pour refuser la montée de l'obscurantisme du FN et de la Droite populaire,  pour refuser leur union nationale, pour partager notre sol avec nos amis les migrants, pour ouvrir les fenêtres et les cœurs, bref pour mieux vivre un vrai Tous ensemble, sinon Daesh et le capitalisme mondialisé gagneront, et nous n'avons pas envie de cela !

Dan29000

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan