daniel lebordais
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 nov. 2015

La 'république sur écoute, Mediapart sous la direction de Fabrice Arfi

daniel lebordais
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La république sur écoute, Mediapart sous la direction de Fabrice Arfi

Il fut un temps où les services de renseignement, dans les dictatures ou dans les démocraties, surveillaient des suspects. Dans les pays du bloc soviétique, c'était les dissidents, aux USA et dans les dictatures sud-américaines, c'était les contestataires. Mais au 21e siècle, cela a changé. Après le 11/09 il y eut le Patriot Act aux États-Unis, et cet été, en France, il y a eu la fameuse Loi renseignement. Une loi liberticide votée fin juin 2015 sous un gouvernement dit de gauche. Orwell avait donc raison... Plus question de viser des suspects, mais juste surveiller le plus grand nombre d'individus sous divers prétextes plus ou moins vagues, sans vraiment de contrôle démocratique.

Avec La République sur écoute, chroniques d'une France sous surveillance, la rédaction de Mediapart, sous la direction de Fabrice Arfi, nous propose un état des lieux sur cette loi qui fut récemment contestée par de nombreuses personnalités et associations, d'autant plus que l'on sait que cela ne fonctionne pas. Sans oublier qu'Obama vient en 2015 de faire marche arrière sur la surveillance généralisée.

Cinq temps sont proposés pour ce livre aussi passionnant que nécessaire.

D'abord bien comprendre comment fonctionnent les fameux services secrets. Une démarche indispensable puisqu'un des arguments de Valls, à propos de cette loi était de légaliser des méthodes intrusives de renseignement ! Retour donc en 1960 avec le SDECE, ancêtre de l'actuelle DGSE, puis l'affaire Ben Barka en 1965, la DST et l'infiltration anti-gauchiste, le Canard enchaîné, le scandale du Rainbow Warrior, les écoutes de la cellule antiterroriste de l'Élysée...

Dans un deuxième temps, le lecteur va suivre la genèse de cette fameuse loi qui vient de métamorphoser le paysage démocratique de notre pays. Sans vraiment prendre le temps de débattre malgré diverses alertes citoyennes. Comme pour la loi Macron, la démocratie fut mise à mal par Valls et son équipe, illustrant les discours de Snowden sur ce nouveau mode de gouvernance basé sur un contrôle insidieux des populations.

Dans un troisième temps, Mediapart passe en revue les nombreuses réactions à cette loi, du Syndicat de la magistrature à Mozilla Europe, d'Esther Benbassa à Bluetouff, célèbre hacker... Tout cela débouchant, dans la quatrième partie, sur la défaite annoncée, avec le vote de parlementaires dont la plupart ne comprenaient pas vraiment tout, faisant preuve d'un rare aveuglement. Le règne des boîtes noires chez les opérateurs, des IMSI-catchers dans les rues, et des algorithmes partout pouvait commencer.

Circulez, il n'y a plus rien à voir !

Enfin, une cinquième et dernière partie est consacrée à la NSA, le principal outil mondial de la guerre économique, un outil de masse qui écoute les peuples mais aussi les présidents, les journalistes, les industriels... Instructif...

Notons en conclusion, une postface signée Edwy Plenel, en défense des lanceurs d'alerte afin de préserver une liberté fondamentale, le droit à l'information, une activité essentielle qui demeure aussi un axe de notre site depuis sept ans.

Dan29000

La république sur écoute

Chroniques d'une France sous surveillance

Mediapart, sous la direction de Fabrice Arfi

Éditions Don Quichotte

2015 / 288 p / 18, 90 euros

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX