Des concerts dans les églises, "interdits par l'eveque de l'Aude

Très courroucé par la poussée d'intégrisme catholique dans la société Française. De quel droit un ecclésiastique interdirait l'usage d'une église comme l'entend la commune qui en est propriétaire.

Monsieur Alain Planet

J’ai eu connaissance, comme des milliers de mes compatriotes, du fait que vous vous opposiez à la tenue de concerts dans quelques églises de l’Aude.

 Puis-je vous rappeler que ces bâtiments souvent superbes, produits du génie des bâtisseurs, appartiennent aux communes sur lesquelles elles ont été érigées par leurs habitants. Elles sont entretenues par les communes, au titre de la préservation d’un patrimoine collectif local.

 Il n’est donc pas possible d’en faire autre choses que ce que les citoyens veulent en faire.

La tradition, et une certaine tolérance, permettent aux catholiques d’y exercer les rites de leur culte, mais ce n’est ni une obligation, ni un droit.

Dans le fond, pourquoi pas. Tant que votre religion n’interfère pas avec la loi et que les habitants sont en majoritairement d’accords.

Mais si les communes décident d’un usage différent, c’est leur droit.

 

Pour ma part, je trouve drôle les fichiers relatifs à l’ « autorisation de concert dans une église » http://www.aude.catholique.fr/sites/default/files/documents/Autorisation%20de%20concert%20dans%20une%20église_1.pdf

Rappelons que « à qui de droit » est le maire de la commune et probablement le préfet dans certains cas, mais pas vous, en aucun cas.

 

En conséquence, sous peine de réveiller de vieux démons calmés depuis 1905, (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000508749 ), vous seriez bien inspiré de vous soumettre à la loi.

 

Il y a bien d’autre sujet plus ardus à éradiquer dans votre environnement, la pédophilie, dont je fus une victimes dans une ignoble institution qui officie encore, par exemple.

 

Avec mes salutations distinguées

Daniel LEGROU

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.