Particules fines, ou magouille ?

Magouille, pétroliers et compagnie

  Histoire d’une belle magouille, les particules fines des moteurs Diesel

Il n’est en aucune façon question de nier le caractère polluant et dangereux pour la santé de ce carburant, des autres aussi, d’ailleurs.

Cependant, je me demande sérieusement ce que nous deviendrions, s’il était question de supprimer toutes les sources de pollutions dans un délai court, par exemple 1er janvier 2017 pour le bois, ou 2020 pour le Diesel à Paris.

Ma vie entière, hors la politique, a été consacrée à l’automobile. J’ai en particulier assisté et œuvré à l’évolution des moteurs Diesels, à la Régie Nationale des Usines RENAULT, dans les années 70/80, au siècle dernier.

Le succès de ce moteur résulte de ses caractéristiques, à savoir :

1)         Le rendement est environ 30% meilleur que son copain essence, vous y perdriez en consommation

2)         Le fonctionnement est bien plus fiable. Et il ne nécessite que très peu d’entretien.

3)         Grande insensibilité aux conditions atmosphériques. Ce moteur est moins sujets aux caprices des intempéries, en particulier le froid et l’humidité ;

4)         Risques d’incendie quasi nuls. Dans un domaine parallèle, la plaisance nautique, c’est la principale raison de la quasi interdiction des moteurs à essence inbord. C’est aussi un des arguments pour les camping-cars, les véhicules de transport en commun, etc.

Pas fous, les automobilistes Français l’ont plébiscité, au point qu’aujourd’hui, le parc Français doit se situer à plus de 30 millions de moteurs Diesel, automobile, camions, tracteurs agricoles, autobus et autocars, péniches, groupes électrogènes de EDF ERDF, tous les groupes de secours des hôpitaux et des administrations sensibles, des grandes entreprises, quelques locomotives de secours.

Total, si l’on peut dire, la consommation de gazole n’a pas cessé d’augmenter dans le pays, au détriment de l'essence.

Sources : http://www.ufip.fr/activites/raffinage/un-outil-de-raffinage-en-constante-evolution

http://www.ufip.fr/activites/raffinage/un-outil-de-raffinage-en-constante-evolution

http://www.slate.fr/story/16861/raffinage-total-francais-malade-diesel-ecologie

Un baril de pétrole (159 litres), permet de produire, environs, 72 litres d’essence et 34 litres de gazole, soit 2/3 essence, 1/3 gazole.

Hors, la consommation est quasi l’inverse. Le gazole reste de loin le carburant privilégié des Français, avec environs 80% des volumes.

Pas la peine d’être bac + 10 en économie ou en mathématique, pour comprendre que ça ne fait pas les affaires de Total, et que la proportion de véhicules Diesel leur donne des boutons.

Le hasard a voulu que j’eusse connaissance du fait que l’équipe de chercheurs et chimistes entretenus par Total, pendant quelques années, pour tenter d’inverser les chiffres de production des carburants issus du pétrole, n’y sont pas arrivés et a été dissoute récemment (2014). Juste avant le bruit qui court à propos des particules fines.

La rentabilité des raffineries de Total en France pourrait donc être améliorée si en dénigrant suffisamment le « Diesel » celui-ci venait à baisser sérieusement.

D’où la campagne sur les particules fines.

Français, ne vous laissez pas berner. Vous allez y perdre à plusieurs niveaux.

Pour être tout à fait honnête dans ma démarche, et dans mon engagement, je suis farouchement partisan d’une mue totale de la société, afin qu’elle arrive à se désintoxiquer de l’automobile, et de toute forme de gaspillage des ressources, qui de toute façon manqueront à nos petits-enfants.

Pour conclure, ce n’est pas de pollution qu’il est question (bien que celle-ci existe bien), mais des dividendes des actionnaires des pétroliers.

L’argument « particules fines » est utilisé de façon fallacieuse et très préjudiciables pour les Français. Et ce d’autant que dans le contexte actuel, remplacer les vieux Diesels par des « essences » reviendrait à faire la promotion des constructeurs automobiles étrangers.

Et le comble, sans que je puisse le démontrer, l’empreinte carbone produite par la fabrication d’une voiture, juste pour en remplacer une qui pourrait être utilisée pendant de nombreuses années supplémentaires me semble catastrophique.

En fait, pour diminuer les « particules fines » produites par les moteurs à combustion interne, la plus efficace serait de changer de philosophie et d’apprendre à conduire aux conducteurs.

Pas très connu et surtout pas « philosophiquement acceptable », vers la fin des années 70, le Centre Technique RENAULT de Rueil avait équipé une Renault 14 (La poire) d’une transmission à variation continue qui gérait électroniquement le bon rapport, le moteur fonctionnant sur deux modes seulement « ralenti et pleine charge ». La pédale d’accélérateur ne commandait pas le moteur, mais la transmission, pour lui faire part de l’intention.

En simulation taxi dans Paris, la consommation n’était que de 3 l/100, pendant que sa copine « normale » était dans la zone 10 à 14 l/100 km.

Aucune voiture ne devrait maintenant avoir besoin de plus de 2 à 3 litres/100 km, sachant en plus que il est très facile de diviser par presque deux l’usage de nos automobiles.

Et si nous n’en sommes vraiment pas là, c’est que dans ce domaine c’est l’idiotie humaine qui est le moteur.

Alors, les particules fines !!!!!

                           Seule solution

Actuellement nous assistons à une ignoble campagne de manipulation d’opinion publique, relative aux particules fines responsable de tous les maux.

Vous connaissez ma position, traitée sous plusieurs angles dans ce document.

Alors, rions un peu :

Une étude sur l'impact de la pollution confirme les estimations avancées ces dernières années. Les particules fines sont responsables de 48 000 morts par an en France,      34 000 décès peuvent être évités en améliorant la qualité de l'air»

La pollution de l'air est ainsi devenue la 3e cause de mortalité derrière le tabac et l'alcool

Source : http://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/la-pollution-de-l-air-tue-48-000-personnes-par-an_1510427.html

Pas question, en ce qui me concerne de contredire ces allégations, je n’ai pas les moyens de compter.

Dans un premier temps, ma réflexion va vers des solutions simples :

Première cause de mortalité, le tabac.

Un autre chapitre traite de ce sujet. Coupons la tête des cigarettiers.

Quelques morts, et des millions de vies épargnées.

L’alcool, deuxième au palmarès des morts.

Pas compliqué, nous connaissons tous ceux qui sont impliqués, viticulteurs, caves coopératives, grands chaix, « Château Biture » et tous les commerçants.

Interdisons leur commerce génocide.

Pour la qualité de l’air, c’est bien simple, la pollution provient de la combustion des hydrocarbures, interdisons les, de la combustion du charbon, supprimons le, la combustion du bois, interdisons le.

Reste quelques pollueurs, comme le méthane du pet des vaches, mangeons-les.

 

Vous allez me dire que cela suppose plus de voiture, plus d’avion, presque plus de chauffage ou d’électricité.

Accessoirement plus de transport, donc plus de nourriture. Plus que ce qui peut être fait au couteau sur place, le jour.

Oui, et alors, vous voulez quoi ? Parler pour parler ?

Récapitulons :

Chiffres annuels mais pas forcément les mêmes, conte tenue de la difficulté à établir un bilan après un drame. Quand arrêter le compteur de morts de la route, par exemple, 30 jours après l’accident, comme jadis, ou 1 an après ?

 

Naissances en France 781 167 en 2014 

Morts du tabac: 73 000

http ://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/tabac/index.asp

Morts par l’alcool: 49 000

http ://www.lemonde.fr/sante/article/2013/05/08/panorama-de-la-consommation-d-alcool-en-France_3173037_1651302.html

Pollution atmosphérique: 48 000

http ://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/la-pollution-de-l-air-tue-48-000-personnes-par-an_1510427.html

Accidents de la route: 5 000

Impossible de trouver un chiffre que j’espère objectif. Beaucoup de blabla, des mots, des solutions, des positions, mais pas de chiffre sérieux.

Mon chiffre est donc un point de vue approximatif.

Accidents du travail: 500

Environs, sans les maladies professionnelles

Total des morts de ce tableau simpliste: 175 500, Nombre de morts « polémiques » classique

Reste : 605 667 Immortels ?

Cynique

La solution m’est apparue dans toute sa simplicité.

La cause obligatoire de la mort (voir le tableau) étant la naissance, interdisons les naissances. Ce n’est pas compliqué.

D’ailleurs, le résultat d’un raisonnement plus loin conduit à cette solution par la nature elle-même.

La natalité baisse déjà dans certains pays ‘riches’.

L’infertilité masculine augmente. Plus d’un tiers des males « riches » est infertile.

L’Esperance de vie, qui augmentait sans cesse depuis ma naissance, baisse maintenant rapidement aux Etats Unis par exemple.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.