Le premier qui rira...

"Je te tiens, tu me tiens par la barbichette..."

Nous connaissons tous cette chanson enfantine.

C'est le jeu auquel se livrent actuellement trois candidats très contestables aux postes de commissaires européens.

  1. Le français Moscovici qui va imposer l'orthodoxie financière qu'il a si mal mis en pratique comme ministre de l'économie.
  2. Le Hongrois Navracsics (?) va défendre la culture alors qu'il est un des très fidèles soutiens d'une ligne extrémiste de droite dans un pays tenté depuis toujours par le virage néo-fasciste.
  3. L'espagnol Cañete machiste non dissimulé et grand ami des pétroliers (il vient juste de vendre les actions qu'il possédait dans ce domaine) va défendre...tenez-vous bien... l'écologie!


Encore un petit effort et l'Europe sera bientôt rejetée même par ses plus fervents partisans, ouvrant un boulevard à ceux qui attendent tapis dans l'ombre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.