Brest, Demandeurs d’asile, le campement s’agrandit sous les yeux de l’Abbé Pierre et de Coallia !

Brest sous regards Abbe Pierre et Coallia camp demandeurs asile
Brest sous regards Abbe Pierre et Coallia camp demandeurs asile

Hier au soir, suite à l'expulsion par des policiers en grand nombre des habitants de la maison du quartier de Saint Pierre, c'est sous le regard de l'Abbé Pierre que sont venus planter leur tente les demandeurs d'asile encore une fois jetés à la rue.

Sous son regard, et aussi sous celui de Coallia qui n'a pas l'autorisation de la préfecture de les héberger, vous trouverez les migrants. Au bout de la rue de Madagascar vous verrez le graph représentant l'Abbé Pierre. C'est quelqu'un qui avait en son temps tiré la sonnette d'alarme pour les sans logis. Et c'est maintenant sous son image qu'essayent de s'abriter des gens en difficultés.

L'existence de ce campement n'est absolument pas normale. Bien sur il gène le fonctionnement des commerces autour, il rappelle en permanence aux salariées de Coallia que l'état ne leur demande pas d'héberger les migrants, et il est difficile à visiter pour les soutiens qui n'ont pas de solutions.

Ce qui me fait sortir de mes gonds c'est l'absence remarquable des gens qui prennent les décisions. Ils se protègent en n'allant jamais sur les lieux où ça fait mal. C'est trop facile de la part des élus d'être loin de la misère. Ha oui, nous serions moins loin des élections que cette affaire aurait été récupérée par les partis politiques et autres syndicats et associations officielles. Un sentiment de gène m'habite de plus en plus vis à vis du comportement de la classe dirigeante, élus compris, qui obéissent aux directives d'un état devenant de plus en plus dur.

Brest demandeur asile banderole etat doit loger
Brest demandeur asile banderole etat doit loger

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.