Daniel Sommer
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2013

Les curieuses recettes de Domino's Pizza par : Les meilleurs ingrédients font les meilleures pizzas

Daniel Sommer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai sauvé du suicide 2 franchisés Domino's Pizza qui étaient pourtant mes concurrents, certains que la vérité éclaterait au grand jour, Merci Médiapart, votre article est parfait).

1992 - 2013, plus de 21 ans que je côtoie cette enseigne en me demandant comment le secret de cette relative réussite a pu être conservé sans qu'aucun acteur ne se rebiffe, sans que l'administration arrête les fraudes pourtant largement décrites.

La réponse commence à se structurer il faut y voir, parmi les principales raisons, le pouvoir de l'argent, le pouvoir de la politique, le pouvoir des médias, les conflits d'intérêts.

A Pouvoir de l'argent :

Les principaux actionnaires de mon concurrent Domino's Pizza ont été et/ou sont :

1) pour Domino's Pizza USA Franchiseur : 

Mitt Romney - Bain Capital - Fidelity - Des banques et des fonds actionnaires de DP Inc cotée au NYSE sans oublier Lehman Brothers, on ne prête qu’aux riches n’est ce pas.

2) pour Domino's Pizza Australie (détentrice de DP France):

Jack Cowin (conseil de Madame Gina Rinehart la femme la plus riche du monde) 

http://en.wikipedia.org/wiki/Jack_Cowin

http://www.youtube.com/watch?v=tTqsyXzvmus

Jack Cowin était encore il y a quelques semaines, de manière tout à fait surprenante, franchisé KFC (groupe YUM - Pizza Hut) en Australie, en concurrence donc avec ses propres restaurants Domino's Pizza.

Fidelity et autres fonds en capital risque (qui ont tenté d'acheter mon silence  20 millions d’euros (!!), le 1 er avril 2011 lors d’un déjeuner chez Apicius).

Des banques, des fonds, des multinationales actionnaires de DPE cotée au marché de Sydney.

http://www.asx.com.au/asx/research/companyInfo.do?by=asxCode&asxCode=DMP

B) le Pouvoir de la politique :

1) Tom Monagham : conservateur républicain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tom_Monaghan

qui vend en 1998 Domino's Pizza USA à Mitt Romney

2) Mitt Romney le candidat républicain qui perdra contre monsieur Obama aux présidentielles en 2012.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mitt_Romney

Mitt confie à Orit Gadiesh la gestion de Bain.

En ce qui concerne le secret avec Orit nous sommes servis, sa formation c’est IDF : Israeli Defense Forces

http://en.wikipedia.org/wiki/Orit_Gadiesh

Orit est proche de Madame Lagarde qui confiera le soin en 2009, à Messieurs Stéphane Richard et Emmanuel Moulin de faire diligenter les 330 enquêtes DGCCRF, et ce, à mon insistante demande. 330 enquêtes inefficaces en lieu et place de 4 ou 5 enquêtes chez les fournisseurs qui auraient fourni de simples balances âgées, cela aurait suffit à caractériser les fraudes.

http://www.weforum.org/pdf/AnnualReport/2008/AR08_FR.pdf

3) Denis Hightower Membre du Board Domino's Pizza USA à l'époque où Domino's Pizza France ne publie pas ses comptes en France (violation de la loi Sarbanes Oxley sans que cela n'émeuve quiconque) sera secrétaire d’Etat de monsieur Obama.

http://www.commerce.gov/about-commerce/commerce-leadership/deputy-secretary-dennis-f-hightower

C) Le pouvoir des médias :

Nous avions confié, avant tout litige, une mission à EuroRscg C&O, Monsieur Stéphane Fouks, et ses équipes ; une mission qui n’a pu être menée à terme du fait d’un conflit d’intérêts. Cette mission s’est soldée à l’entrée du Tribunal de Commerce de Paris où nous avions assigné EuroRscg devenu Havas, avec un accord confidentiel dont nous ne dévoilerons pas les termes, ils sont confidentiels n’est ce pas.

Jack Cowin, conseiller depuis plus de 35 ans de Gina Rinehart, est dans les médias australiens et ne cesse de faire grand bruit; il paraîtrait même que sa cliente Gina aurait fait élire le nouveau premier ministre australien (toute coïncidence avec ce qui ce passe au pays du camembert n’est que pure fiction n’est ce pas).

Sur les participations de Jack Cowin dans les médias : Fairfax,  Network Ten etc (le Fils de Rupert Murdoch, ami de Jack Cowin et son Dirigeant)

http://www.theaustralian.com.au/media/jack-cowin-joins-fairfax-board-amid-stoush-with-gina-rinehart/story-e6frg996-1226429752758

http://en.wikipedia.org/wiki/Network_Ten

D) les conflits d’intérêts :

Madame Christine Lagarde a été Présidente du cabinet Baker & McKenzie.

Domino’s Pizza USA est de très longue date, cliente de Baker &McKenzie : défense de l’enseigne, de la marque, introduction en bourse (IPO au NYSE), pactes d’actionnaires, stock options, litige etc.

Madame Christine Lagarde est proche de l’actionnaire unique et majoritaire de DP Inc avant et après IPO : Bain Capital dont nous l’avons vu Orit Gadiesh est la présidente et amie.

Madame Christine Lagarde ne peut ignorer sa relation avec le ministre de l’administration Obama : monsieur Denis Hightower d’abord administrateur de Domino’s Pizza USA puis ministre ; en tant que de besoin une conférence de fin d’été à HEC accrédite cette relation.

Madame Christine Lagarde et son directeur de cabinet Monsieur Stéphane Richard et son chef de Cabinet Monsieur Emmanuel Moulin sont aux manœuvres lorsque Speed Rabbit Pizza dénonce les fraudes de Domino’s Pizza France (Fraudes Fiscales, Fraudes Sociales, Fraudes sur les délais de paiement, Fraudes sur la loi bancaire). Des montagnes de vrai-faux contrôles plus tard, de commissions en commissions, il ne se passera rien sauf que leur administration finira par se fourvoyer dans un de notre piège soigneusement tendu, du fait de nos interrogations sur la probité de certains acteurs, grands commis de l’Etat.

Sans oublier le liant, Stéphane Fouks (ami de Cahuzac, Stéphane Richard etc ,  mais cela n'est que coïncidence n'est ce pas), le patron de Stéphane Fouks, David Jones PDG d'Havas, et son "livre" : "On a tous à y gagner" Ouvrage référence d'Havas qui  fait l'éloge de Domino's Pizza. David Jones lors de la présentation de son livre en France, un soir, à l'ambassade d'Angleterre, sans doute portée par son euphorie,  critique sévèrement Mitt Romney (fraude fiscale). Et, quand je lui pose la question sur cette schizophrénie, il s'enfuit une coupe de champagne à la main avec monsieur l’Ambassadeur qui l’aide à sortir de ce mauvais pas/

Les explications de David Jones recueillies dans un hôtel de la rue de la Paix un verre de Bordeaux à la main relève de la brève de comptoir, dès le lendemain sur tous les médias, l’apologie de Domino’s Pizza par David Jones continua, il faut bien tenter de fourguer le livre d’Havas.

4 de nos limiers étudient les preuves et les suites à donner sur  2 personnes en but à des énormes conflits d’intérêts :

1)   Nous nous interrogeons sur un Administrateur Civil, tête bien faite et bien pleine qui a zigzagué entre la Grande Administration et un cabinet d’avocats (a Very Big Big one), cabinet qui a défendu Domino’s Pizza France, Australie et USA alors même que cette Grande Administration « gère » au plus prêt, nos dénonciations de fraudes que nous imputons à Domino’s Pizza, ce Haut Fonctionnaire m’interpelle même dans des courriers abjectes.

2)   Une personne employée au sein d’une haute juridiction dans la concurrence, ayant participé au rendu d’un jugement (affaire Speed Rabbit Pizza contre Domino’s Pizza), est devenu dirigeante officielle et actionnaire du cabinet d’experts qui défend Domino’s Pizza France contre Speed Rabbit Pizza.

Enfin, permettez moi deux précisions sur l’article de Dan Israël dont je salue ici le professionnalisme et la parfaite compréhension du dossier :

1)   le cout food, c’est à dire le pourcentage de matières premières qui entre dans la composition des pizzas est, chez Domino’s Pizza  de l’ordre de 28 à 30%

2)   l’assignation contre monsieur Jérôme Cahuzac que nous avons délivrée suite à une mise en demeure en date du 8 octobre 2012, ne l’a pas été sans mal, les huissiers audienciers refusaient de se « compromettre ». Notre action visait la personne physique, gérant de Cahuzac Conseil au 35 avenue de Breteuil et non le Ministre que nous avions interpelé à maintes reprises pour son inaction dans les fraudes que nous dénoncions pourtant. Quoi de plus naturel alors que de s’intéresser à l’origine de cette inaction, la suite nous a donné raison et le 4 décembre 2012, Mediapart nous a définitivement fixé sur cet individu.

Je ne peux m ‘empêcher d’avoir une pensée pour le DOP Domino’s Pizza qui a préféré envoyer à ses dirigeants un courrier par huissier pour refuser d’être complice de fraudes sociales. Ce Directeur des Opérations a quitté l’entreprise plutôt en estimant que DPF l’avait de facto licencié. Il faut préciser que ce monsieur était conseiller au Prud’hommes pendant plus de 5 ans. Ce même DOP venait de vendre à DPF ses 5 ou 6 magasins qu’il exploitait en tant que franchisé et venait de faire faillite sur plus de 6 autres magasins.

Autant dire que le système Domino’s Pizza, il connaissait parfaitement.

Je ne peux m’empêcher également de confirmer l’épisode relaté par Dan Israël concernant la réunion du 31 octobre 2012, il s’agit dans les faits d’une réunion qui caractérise des subornations de témoins : les avocats des uns et des autres négocient les modalités des subornations.

Ces subornations de témoins s’articulent autour de l’égarement de  la justice dans le conflit Speed Rabbit Pizza contre Domino’s Pizza et, dans l’égarement de la DGCCRF qui est traitée, entre autre, de « garde chiourme » par maître Inaki Saint Esteban, fils de Robert.

Robert Saint Esteben du Cabinet Bredin Prat, imminent avocat du droit de la concurrence, s’est dessaisi de la défense de Domino’s Pizza France lorsque nous lui avons rappelé qu’il avait effectué un devis pour nous défendre, nous Speed Rabbit Pizza, ayant eu accès à toutes nos pièces (dont la confidentialité est aujourd’hui toute relative n’est ce pas).

Force est de constater un nouveau conflit d’intérêts.

Et puis, l’épisode Yann Galut, encore une autre histoire de marketing politique et fiscale fomentée par David Roizen (EuroRscg), nous vous raconterons cette histoire plus tard.

Et puis l’épisode avec Monsieur Jean Marc Ayrault lors de la remise de médaille à un ami commun sur la péniche Louise Catherine, un samedi après-midi pluvieux, de retour d’une réunion au Parti Socialiste où le Premier Ministre s’est fait huer par des camarades à propos de Cahuzac.

Plus tard, plus tard.

Les recettes en hors la vue pour a priori 50% du CA de points de vente en Belgique (Domino's Pizza France est l'actionnaire de Domino's Pizza en Belgique) c'est pour plus tard aussi, chaque chose en son temps.

Mais enfin, l’exception vérité paierait elle ?

Nb : concernant les affirmations de Maître Olga Renaud : « Daniel Sommer est dans une stratégie d’hystérisation et de déstabilisation de réseau », je répond, preuves à l’appui, que maître Olga Renaud est dans une stratégie de Subornation de témoins, tout comme le dirigeant de son cabinet, Maître Meresse.

Cette subornation de témoins porte atteinte à notre réseau Speed Rabbit Pizza et force est de constater que cette subornation est suivie d’effet, tant par le cabinet Meresse que par le cabinet de la Métropole lilloise qui défend les intérêts du franchisé Haassan Bouanaka.

Nous attendons patiement la convocation du TGI de Nanterre où, le cabinet Meresse a également des revendication pour un de ses clients multi-unités qui se plaint de Domino’s Pizza France pour faux et usage de faux qui lui porterait préjudice.

Attendons donc la convocation (le jeudi 12 décembre il nous a été précisé par le TGI que le dossier suivait son cours) de Monsieur Le Procureur de la République de Nanterre qui a bien évidemment été alerté de ces subornations de témoins.

Et que dire des Commissaires aux Comptes complice de publicité de bilans aux goodwills dilatées et surréalistes ? aux lettres de confort inconfortables ? à ce sujet, la Cour d'Appel de Paris suit le dossier, attendons donc son verdict.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt