Souffrance au travail

Que les auteurs de harcèlement soient activement poursuivis. Ce sont eux qui nuisent à leur entreprise.

Benoit, Christian, Arnaud, Patrice et les autres...

Benoit, j'ai lu ici ou là que vous aviez l'intention de mettre en place une loi concernant le Burn-Out.Vous y avez pensé, vous aviez raison !

Le harcèlement existe aussi dans la Fonction Publique Territoriale.

Les dégâts provoqués par le harcèlement au travail  sont immenses. Il engendre des souffrances multiples chez le salarié qui le subit. Le harcèlement se pratique à l'encontre du salarié des plus compétents, dont la conscience professionnelle est remarquable. Contrairement au harceleur qui, malgré sa responsabilité supérieure détruit l'entente et la confiance au détriment de la bonne marche de ses services.

Le harceleur agit comme un serpent, en douce, comme un  poison distillé, programmé pour détruire.

Le harclement provoque chez le salarié une culpabilité qui l'incite forcément à rechercher des erreurs qu'il aurait pu ou commettre ou lui échapper. Il sait pourtant, qu'il n'y a rien de tout cela, aucun manquement tant il s'applique à son travail. Le respect qu'il accorde à son entreprise, au personnel, et à son travail ne peut être mis en cause.

La qualité de son travail et son comportement sont indiscutables ! Alors ?

Enfin, il comprend. C'est sa personne qui est attaquée, mais il n'en connaît pas les raisons. Petit à petit ça le détruit. C'est exactement ce que recherche son bourreau. (il n'y a pas de féminin à ce mot)

Oui son bourreau ! S'acharner sur un salarié "gênant", lui adresser toutes sortes d'humiliations, lui envoyer un nombre incalculable de mails pour  le destabiliser,  lui contester le droit aux congés légaux, jusqu'à contester aussi les décisions du médecin et de la Sécurité Sociale, il s'agit bien de l'attitude d'un bourreau , misérable et malsain.  Pensez-vous , que cette supérieure soit digne et à la hauteur du poste qui'elle occupe, incapable qu'elle est  d'honorer sa fonction et respecter  son personnel ?

Voilà Benoit, après avoir pris conaissance de nombreux témoignages comme celui-ci, vous avez compris qu'il fallait une loi. Vous êtes alerté. Patrice aussi a été alerté, il a d'abord minimiser , nier  qu'il s'agisse d'un  harcèlement , puis a laissé courir...Que ce soit par indifférence ou par lâcheté, il s'agit d'un silence complice de la destruction intentionnelle de la santé ou dans certains cas plus grave, de la vie d'hommes ou de femmes

Les bourreaux achèvent aussi les salariés et perdurent avec perversité en toute impunité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.