Réponse à un ex-camarade ...

Réponse à un ex-camarade exclus du PG

 

Il y a eu également recours à la Commission de résolution des conflits aux Ulis (91).

Deux adhérents du PG ont décidé, après le 1er tour des municipales de 2014, de faire une fusion complète, sans liberté de vote, avec une liste comportant des vieux MRC et 2 Modem, prétextant avoir suivi le vote majoritaire d'un collectif, alors que celui-ci portait précisément sur une fusion démocratique et seulement démocratique. Le camarade qui a instruit l'affaire a tout simplement oublié ce dernier détail et la présence des 2 modem dans son rapport.

Pour leur défense, les deux élus ont cité sans preuve des initiatives qu'ils auraient prises à la mairie, allant jusqu'à se vanter d'avoir été à l'origine de réalisation existant déjà sous la précédente équipe. Par ailleurs, nous avions tous appris la veille que la maire actuelle, qui évolue entre le RPR, le MRC et Dupont-Aignan en 2010, avait publié sa candidature aux élections départementales en duo avec le conseiller général et maire de Villebon, qui se qualifie de Divers-Droite et a refusé le logo UMP qui risquait de les gêner pour obtenir le nombre de voix convoité.

Nos deux camarades élus n'ont pas été sanctionnés, ce qui évite de mettre au courant le Conseil Nationa, le bureau national et le Secrétatiat national. Un vote a été proposé au comité pour accepter de rejoindre les élus de l'ancien collectif dont les eux égarés. C'est fou d'avoir des idées pareilles ! Résultat : plusieurs démissions de camarades honnêtes et normalement disciplinés et 7 ans de travail militant à refaire pour les restants, notamment les fondateurs du Cercle des Ulis comme moi.

J'en conclus qu'il est plus grave de vouloir faire une liste avec le NPA (Evry-Corbeil) que de réaliser une fusion complète avec une co-candidate d'un Fontenaille "à droite toute". Comprenne qui pourra...

Je suppose également que je m'étais trompée sur le rôle de la CRC : je pensais qu'elle devait dire le droit et prendre des décisions en conséquence, mais en fait son rôle consiste à aplanir la situation conflictuelle pour la satisfaction de certains camarades faisant partie d'un groupe bien connu dans le Parti de Gauche.

Si je suis exclue pour avoir dit la vérité, je n'aurais pas perdu grand-chose, non ?

A tous les exclus à tort et tous les déçus de la démocratie interne au sein du PG, bien amicalement.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.