TECHNOCRATIE OU CIVILISATION ? L'U.E. et la relégation "du" Politique

Réponse sur "CETA et ISDS ..." Le sens donné au terme "Politique"; L'analyse des problèmes révélés dans l'U.E., par les traités de libre-échange de 2ème génération, quant à la légalité "démocratique" des décisions d' Institutions non élues et la priorité accordée aux intérêts "privés" des multinationales, face à "l’intérêt général", à l'origine des "règles"imposées dans les États-membres.

     Nous avons l'habitude d'utiliser le mot "POLITIQUE" en le faisant précéder de l'article "LA" dans un  sens  restreint, "banalisé" par les médias, et qui se résume aujourd'hui , comme l'avait si justement pressenti Guy DEBORD au "spectacle" de la représentation, du "Pouvoir" politique, dans un système de "Démocratie", qui n'a gardé que le nom, de cette belle expérience des Cités "autonomes" de la Grèce antique, puisque contrairement à notre époque, "tous" les Citoyens (terme qui excluait cependant les esclaves, les femmes et les enfants) pouvaient
prétendre à débattre et "faire la Politique"qui régissait la vie de la Cité.( démocratie directe et délibérative)

    Wikipédia (3) : "Dans une acception plus restrictive, la politique au sens de Politikè ou d'art politique, se réfère à la pratique du pouvoir, soit donc aux luttes de pouvoir et de représentativité entre des hommes et femmes de pouvoir, et aux différents partis politiques auxquels ils peuvent appartenir, tout comme à la gestion de ce même pouvoir "

    Alors, que je parlais bien, dans le texte du billet, du champs "DU""politique" au sens général, qui dans nos pays "européens", consiste à faire des choix de lois et d'actions, "au nom du peuple" et "pour le euple", c'est à dire pour "l’intérêt général", celui de tous les Citoyens, unis par un environnement, une histoire, une culture et des sentiments d'attachement à un "territoire de vie" , puisque la "DÉMOCRATIE" est le mode de gouvernement, inscrit dans la Constitution.

  • la politique en son sens plus large, celui de civilité ou Politikos, indique le cadre général dans lequel une société ou une population est gérée par son (ses) dirigeant(s);
  • en général, la politique d'une communauté, d'une société, d'un groupe social, au sens de Politeia, obéit à une constitution rédigée par ses fondateurs qui définit sa structure et son fonctionnement (méthodique, théorique et pratique). La politique porte sur les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d'autres ensembles.

    La POLITIQUE est donc principalement ce qui a trait "au COLLECTIF" et à une interaction "d'individualités" et/ou de "multiplicités".

        Or la "gouvernance" de l' U.E. qui n'a pas encore de "gouvernement", "élu" par les citoyens européens des "38 pays"composant les 28 États-membres,  ne se fait pas au niveau "politique" de ses représentants élus ( le Parlement Européen), qui n'ont qu'un pouvoir limité et "à postériori"  par le dépôt d'amendement sur les "directives" élaborées par la "Commission Européenne" sous l'influence de puissants lobbies marchand , en toute opacité et en petit comité d'experts, "no-représentatifs" des Collectivités démocratiques, sur lesquelles elles vont pourtant, faire office de super-législateurs, après votes d'approbation des "Chefs de gouvernement" (le Conseil) seuls aussi habilités à s'exprimer, sur les orientations choisies.  

     Mais à l'exemple de tous les "traités de libre-échange", dont le CETA (UE-Canada) est le dernier avatar et le plus nocif - car servant de prototype « industriel » reproductible -pour tous les suivants, dits "traités de seconde génération";

     Le mécanisme I.S.D.S ou de "Règlement des Différends Investisseurs-États"(en français) qui doit être confié par la Commission, à un Tribunal d'arbitrage transnational "indépendant" des lois, des États-membres de l' U.E., et même des traités instituant l'Union Européenne, réalise en toute "illégalité" démocratique, l' institutionnalisation de la "primauté" du droit commercial états-uniens, pratiqué par l' O.M.C.;
sur le droit "d’autodétermination" des sociétés humaines, à légiférer "souverainement" sur leur  propre territoire, dans l’intérêt général ;
Cette "inversion" de la hiérarchie des normes sur un continent, ayant majoritairement adopté la démocratie représentative, comme "système politique" se fait de plus, au seul profit d' intérêts « privés », celui de la "Finance mondialisée" qui réalisent leurs investissements dans les grands groupes, propriétaires des entreprises "multinationales". 
   
     En s"incarnant dans le vers, du droit "normatif" de la "contre-révolution néolibérale" en Europe ( dont nous avons en France un porte-drapeaux, en la personne du président de la République),  au sein du fruit de "l'Union Européenne" et au cœur des États "du centre", portant dans leur "génome" deux siècles de pratiques "démocratiques"; La clause « ISDS » (ou RDIE) du CETA, se révèle être bien plus, qu'un simple aménagement "TECHNIQUE", qui ne mérite mêm pas de déranger les populations pour une concertation ; mais un instrument éminemment "POLITIQUE" d' uniformisation "du Monde", autour d'un projet purement TECHNOCRATIQUE, vidée des valeurs philosophiques, politiques et morales qui fonde toute "CIVILISATION" !


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.