exclusion de la scolarisation de centaines de mneurs isolés à Paris

L’ACCES A L’ECOLE : UNE EXCLUSION CALCULÉE POUR LES MIE [MNA] En dépit de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, Des dispositifs bien rodés sont mis en place à tous niveaux pour les exclure de leurs droits à protection et instruction

L’ACCES  L’ECOLE 

UNE EXCLUSION CALCULÉE POUR LES MIE [MNA]

 

Si la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ratifiée par la France protège

les mineurs, dans la réalité leurs droits sont bafoués

 

Des  dispositifs bien rodés sont mis en place à tous niveaux pour les exclure de leurs droits à protection et instruction

On peut estimer à plusieurs centaines les adolescents vivant à la rue

ou dans des hébergements précaires à huis clos, sans encadrement aucun,

à la merci de tous les dangers et trafics humains.

 

Double peine : ils subissent une autre exclusion, par le rectorat de Paris en accord avec tous.

Ainsi nombre de jeunes à la rue de par la volonté de la DASES* sont privés d’école. Désormais seuls les jeunes déjà pris en charge par l’ASE

peuvent êtres scolarisés, or l’ASE ne les scolarise pas tous, et pas tous à l’école républicaine.

 

La circulaire interministérielle du 25 janvier 2016  préconise :

«  La scolarisation des mineurs isolés étrangers En France, chaque enfant et adolescent a droit à l’éducation, quelle que soit sa situation administrative. »

Cela en reste au niveau des écrits

C’est à Paris que cela ça se passe, et partout en France

 C’est révélateur d’une politique d’exclusion des populations les plus fragiles

 

Sans scolarisation, sans la formation professionnelle seule à même d'assurer l'avenir,

à 18 ans, on devient un.e « sans papiers »

 

Une société évoluée se mesure au degré d’intégration de l’ensemble de ses citoyens.

Et comment imaginer l’intégration sans l’école républicaine ? ?

 

! ! !   TOUS A L’ECOLE, ET TOUT DE SUITE   ! ! !

 Permanencier.e.s ADJIE, ASMIE

 

Direction de l’Action Sociale de l’Enfance et de la Santé

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.