danielle gherissi
retraitée
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2021

Pressions exercées par l'aide sociale de seine et marne sur une jeune fille

des pressions exercées par l'ASE de Seine et Marne pour mettre à la rue une jeune fille

danielle gherissi
retraitée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Adressé à 
 Monsieur le Président du conseil départemental de Seine et Marne
 Madame, Monsieur le Directeur,  
  
 Membres d'une association l'ASMIE nous sommes en contact avec des jeunes isolés étrangers dont certains sont pris en charge dans votre département.  
 Nous nous permettons d'intervenir pour  la jeune A, prise en charge à l'ASE depuis novembre 2018 et résidant à la Croix Rouge 30 avenue Aristide Briant.     
  Elle est majeure depuis le 26 mars dernier  

 Alors qu'elle est en 2ème année de CAP en restauration hôtellerie, et alors que la plus grande incertitude règne quant à trouver un emploi    
  dans cette profession en raison du covid, elle est l'objet de la part de l'ASE de pressions  afin qu'elle quitte au plus vite l'ASE dont  son hébergement 
  On l'a pressée à signer pour un Foyer Jeune Travailleur, sachant pertinemment qu'elle se trouvera dans une situation sociale des plus précaires, dans l'impossibilité de subvenir à ses besoins .
   
  Ajoutons à cela qu'elle est suivi régulièrement pour des problèmes de santé sérieux.  

  Alors que les épreuves de CAP sont en cours, on lui intime l'ordre de se rendre à un RDV fixé par l'ASE, l'obligeant ainsi à s'absenter des épreuves de CAP, compromettant l'obtention de son diplôme.
  
  Nous vous saisissons en tant que responsables de l'aide sociale à l'enfance afin que vous fassiez cesser ces inadmissibles pressions sur cette jeune fille et afin qu'elle puisse passer ses épreuves en toute sérénité.
  
 Nous le savons, ces jeunes sont très vulnérables, il est évident, au même titre que toutes les personnes socialement défavorisées,  qu'ils ont besoin de soutiens qui doit venir naturellement des services de l'ASE, afin de ne pas tomber dans une grande précarité.
   
  Pour ce faire, il est indispensable, ainsi que le prévoit la loi,  d'ouvrir le dispositif des contrats jeunes majeurs à tous ces jeunes pour la durée de leur formation leur assurant ainsi un débouché sur l'emploi. 
.
 c'est une mission hautement sociale qui relève de votre responsabilité.  
  
  Vous en remerciant par avance,  nous vous prions  d'agréer, Monsieur le Président, Madame, Monsieur le Directeur nos  salutations les plus sincères.  
 
  P/ASMIE  
  D.Gherissi

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra