Danielle Michel-Chich
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 sept. 2012

La Fête de l’Humanité(e)?

On se promène dans des allées noires de monde. On écoute des débats. On attrape au vol des slogans de contestation et de lutte. On hésite entre  la pizza Maurice Thorez, la Gagarine ou bien les merguez des camarades tunisiens en lutte. En un mot, on se fait chaud au cœur et au ventre. De Pierre Laurent à Mélenchon, le programme de lutte de la rentrée semble chargé.

Danielle Michel-Chich
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On se promène dans des allées noires de monde. On écoute des débats. On attrape au vol des slogans de contestation et de lutte. On hésite entre  la pizza Maurice Thorez, la Gagarine ou bien les merguez des camarades tunisiens en lutte. En un mot, on se fait chaud au cœur et au ventre. De Pierre Laurent à Mélenchon, le programme de lutte de la rentrée semble chargé.

Et puis, très vite, un sentiment de malaise s’empare de la féministe en goguette. Où est la cause des femmes, dans cette fête des luttes ? L’égalité professionnelle, celle des salaires et des carrières, la lutte contre la discrimination, le combat pour des IVG accessibles à toutes, contre le sexisme à l’école, pour l’abolition de la prostitution… Où sont tout simplement les stands de femmes ? Où lit-on leurs mots d’ordre ? Leurs priorités pour cette rentrée ? Où relaie-t-on les combats de leur ministre, la première depuis si longtemps ?

Les grands thèmes de la fête jamais ne mentionnent les femmes : le refus de l’austérité européenne, l’Algérie, 50 ans après l’indépendance, le rendez-vous des salariés en lutte, liberté/égalité/fraternité, la Palestine au cœur, les suites du « printemps arabe »… et même le thème « Déclarons avec Aragon » pour célébrer le trentenaire de la mort du poète ose sous-titrer : « la parole n’a pas été donnée à l’homme : il l’a prise ». Et la femme, donc, mon bon monsieur, je ne vous le fais pas dire… !

Heureusement, dans cette Fête au demeurant très festive, il y a les crêpes à faire et les makrouds à servir : voilà qui donne une vraie visibilité aux femmes ! Et puis le service, ça les connaît, elles font ça tellement bien !

Bien sûr, Femmes Solidaires et Clara Magazine sont présentes dans un coin. Et Causette et Osez le Féminisme aussi, plus introuvable encore. Et toutes les initiatives en direction des femmes mises en place par le Conseil général de Seine-Saint-Denis sur un superbe stand où pérorent deux femmes pour trois hommes à la tribune.

Mais on voudrait des banderoles, des débats, des annonces, des têtes d’affiche : un partage de la fête, en quelque sorte ! La Fête de l’Humanité(e), quoi !

Allez. Je suis de mauvaise foi, comme toujours. L’égalité, on nous la proposait dans cette fête : au stand P-Mate. Un stand purement commercial où l’on vendait un petit gobelet destiné aux femmes pour qu’elles puissent faire pipi debout, et sans baisser leur pantalon. Où avais-je donc trouvé matière à critique ? A la Fête de l’Huma, on permet aux femmes de pisser debout ! C’est bien cela, la lutte finale.

Debout, ma camarade, et cesse de geindre, le vieux monde est derrière toi…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Un complot a été monté par la droite toulousaine pour torpiller une candidate LREM
Manipulation du fisc, de la justice et des médias : une enquête judiciaire lève le voile sur le piège tendu à une candidate LREM à Toulouse. Des SMS consultés par Mediapart accablent la patronne de la fédération LR, Laurence Arribagé, un cadre du fisc et un magistrat.
par Antton Rouget
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl