La dame de La Sauve

Les faits historiques oubliés, tus, occultés, repris dans un roman pour en rendre la lecture aisée et agréable, à partir de recherches historiques rigoureuses et fouillées.

Sans doute suis-je juge et partie en la matière mais c'est le livre qui m'a motivée pour devenir éditrice. 

"La dame de La Sauve", six tomes de l'histoire de Brunissende, jeune fille mi sarrasine mi occitane, fille d'un petit seigneur aquitain parti aux croisades, qui découvre le pays de son père  au XIème siècle. Née et élevée près de Jérusalem, elle a étudié, est devenu médecin comme sa mère. En Aquitaine, l'Église ne tolère pas sa façon d'être, son éducation, son franc parler et sa liberté de penser. Elle se heurte à elle, à tous les préjugés de son époque et combat vigoureusement tous ceux qui l'empêcheront d'être ce qu'elle veut être, une femme libre, de double culture et portant fièrement tout ce que chacune d'elles lui a apportée.

Mais avant l'arrivée de Brunissende des Aygues en Occitanie, nous découvrirons l'apprentissage de Philippe, son père à la chevalerie, puis les croisades qu'il décrira sans complaisance pour les horreurs commises au nom du Christ après un voyage des plus éprouvants.

Sandrine Biyi, l'auteure, nous emmène sur 400 pages, à un rythme soutenu, de La Sauve, cette abbaye de l'Entre-deux-Mers girondin dont la construction débute tout juste à la cour de Poitiers où Philippe des Aygues découvre Guillaume , futur duc d'Aquitaine et troubadour puis Jérusalem où il se posera quelques temps auprès de Sarah, l'Abbasside médecin. Et son retour à La Sauve avec sa fille où nous découvrirons la vie des moines, les jardins de simples, l'hôpital de lépreux où Brunissende obtient de soigner. C'est tout un choeur de personnages hauts en couleurs, bien campés et montrant que le Moyen Âge n'est pas la période obscurantiste que l'on dit. 

L'association "Les Éditions du halage" s'est constituée pour éditer et faire connaitre ses livres culottés parce qu'ils ne parlent pas de sujets tendances, pédagogues parce qu'ils veulent faire redécouvrir l'histoire autrement, courageux parce qu'ils refusent les facilités habituelles consistant à saupoudrer de sexe tout livre et ambitieux parce qu'ils proposent de beaux livres illustrés par des artistes originaux.

Faire découvrir une jeune héroïne de double culture, battante, courageuse, rebelle et tenace était pour nous un challenge passionnant. Il l'est toujours..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.