danynev
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 juil. 2014

danynev
Abonné·e de Mediapart

Quand les déchets chassent les habitants

danynev
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Histoire banale du pot de terre contre le pot de fer. Quand les déchets chassent les habitants de chez eux.

Les déchets, que nous soyons simple citoyen ou industriel, nous  en produisons tous plus ou moins, et des gens bien intentionnés se chargent de nous en débarasser. Bien intentionnés, ou intéressés, car le retraitement des déchets, hé bien ça rapporte gros, à en juger par les fortunes accumulées par certains. Autrefois on ne se préoccupait pas du devenir de ces déchets, il suffisait soit de les mettre dans un trou, soit de les brûler . On parle de plus en plus de récupération de matière, de recyclage, de valorisation sous forme de compost ou de méthane et personne ne va s'en plaindre, personne, sauf une association de riverains d'une entreprise de récupération en tout genre qui lutte depuis plusieurs années contre ce voisin encombrant et nauséabond qui s'étend comme une tache d'huile jusqu'aux clôtures de leurs résidences. 

A l'origine, une fonderie de métaux devenue installation pour la récupération de métaux, située à bonne distance d'une zone résidentielle comptant une dizaine d'habitations et jouxtant une zone d'élevage bovins. Tout allait donc pour le mieux, jusqu'à ce que le fils de la maison reprenne l'affaire avec une ambition démesurée de rendre service en récupérant et traitant toutes sortes de déchets. Il faut bien que quelqu'un s'occupe de gérer les déchets des autres, là n'est pas le problème, tout réside dans la façon dont c'est fait. Petit à petit les tas se sont accumulés sur site à l'air libre, les rats ont suivi rapidement, les effluents n'ont pas tardé à rejoindre les fossés en bord de route ou carrément les champs voisins, les abreuvant d'une eau aux couleurs douteuses, chargée de métaux lourds et autres polluants. Les odeurs, le bruit depuis tôt le matin jusqu'à tard le soir, la poussière, la circulation des camions sont bientôt devenus des nuisances difficiles à supporter pour les voisins, d'autant plus que l'entreprise augmentant régulièrement son emprise, pas toujours légalement, en vient à stocker ses déchets au fond de leurs jardins. Logiquement l'association s'est tournée vers les autorités  en charge de faire respecter la loi: les municipalités, la police, la DREAL,  la préfecture, sans grand succès, pire, les deux municipalités impliquées ont décidé de faire de cette zone, aux confins des limites de leurs villes, une zone industrielle, sans aucune considération pour les habitants de cette zone résidentielle qui préexiste.

Voilà donc des gens qui subissent au quotidien des nuisances  retentissant sur leur santé tant physique que morale, dont le patrimoine acquis au fil des années de labeur est complètement déprécié, dont la vie devient un enfer à cause d' une entreprise qui pollue l'environnement  sans état d'âme avec la bienveillante protection des autorités locales, qui trangresse allègrement toutes les règles de protection de l'environnement - une mise en demeure vient quand même de lui être signifiée par la DREAL- qui se croit tout permis, qui fait la politique du" pousse toi de là que je m'y mette". Est-ce acceptable?

Nous autres simples citoyens responsables d'une pollution de l'environnement,  ou de nuisances envers le voisinage, serons condamnés à des amendes codifiées par la loi. Alors selon que vous serez puissant ou misérable .... La Fontaine n'est pas mort!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte