[Arabie / Qatar] Reprise de la guerre froide du Golfe, par OrientXXI

Voici un intéressant article d’Orient XXI, du 31 mai.Cela fait plus d’une semaine que les problèmes couvaient dans le Golfe, sans que cela n’intéresse nos médias, trop occupés à faire la pub habituelle aux actions terroristes de Daech…L’Arabie Saoudite et les autres pays du Golfe ont donc rompu ce jour leurs relations diplomatiques avec le Qatar comme l’expose ici Malbrunot.

5

Juin

2017

[Arabie / Qatar] Reprise de la guerre froide du Golfe, par OrientXXI

par Les-crises dans Crise Géopolitique

 

5

Juin

2017

[Arabie / Qatar] Reprise de la guerre froide du Golfe, par OrientXXI

 

Share

Voici un intéressant article d’Orient XXI, du 31 mai.

Cela fait plus d’une semaine que les problèmes couvaient dans le Golfe, sans que cela n’intéresse nos médias, trop occupés à faire la pub habituelle aux actions terroristes de Daech…

L’Arabie Saoudite et les autres pays du Golfe ont donc rompu ce jour leurs relations diplomatiques avec le Qatar comme l’expose ici Malbrunot.

Je reprends cet article pour la partie factuelle, le reste de l’analyse est la vision de l’auteur, qui n’engage que lui, et est à prendre, comme tout le temps, avec recul. 

Reprise de la guerre froide du Golfe

LE QATAR ENTRE LES ÉMIRATS ARABES UNIS ET L’ARABIE SAOUDITE

Source :  NABIL ENNASRIORIENT XXI, 31 mai 2017 Le Qatar a annoncé dans la nuit du mardi 23 mai que son agence de presse QNA avait été piratée par une entité inconnue et qu’un faux communiqué attribué à l’émir avait été diffusé. Ce dernier affirmait que Tamim Ben Hamad Al-Thani s’était prononcé sur divers sujets sensibles mettant en cause ses voisins du Golfe. Ces déclarations, immédiatement relayées par des médias saoudiens et émiratis, ont provoqué un tollé dans la région, où une guerre médiatique bat son plein.

Après une longue crise — plusieurs États du Golfe avaient même retiré leur ambassadeur à Doha —, les relations entre le Qatar et certains de ses voisins s’étaient améliorées à la fin de l’année 2014. Mais un obscur épisode de piratage de l’agence de presse officielle du Qatar (Qatar News Agency, QNA) vient menacer ce fragile rapprochement. Loin d’être anodine, cette affaire démontre combien les relations à l’intérieur du Conseil de coopération du Golfe (CCG) demeurent, malgré les formules de fraternité d’usage, fortement clivées.

Dans la nuit de mardi 23 à mercredi 24 mai, QNA publiait sur son site Internet un communiqué faisant état du discours que l’émir aurait tenu lors d’une cérémonie de remise de diplômes organisée plus tôt dans la journée. Il aurait porté des jugement de valeur dépréciatifs sur divers acteurs, en particulier sur l’administration Trump, égratignée pour « ses problèmes d’ordre juridique ». De même, les relations avec les pays du Golfe : l’émir aurait affirmé que la base militaire américaine d’Al-Udeid que son pays abrite le protégeait « des ambitions négatives de certains voisins ». Enfin, le Hamas aurait été qualifié de « représentant légitime du peuple palestinien », tandis que les relations avec Israël étaient jugées « excellentes ».

Comme pour renforcer la véracité de ces déclarations, le compte Twitter de QNA postait quelques minutes plus tard trois messages dont la tonalité était bien éloignée de la modération propre au langage diplomatique. Le premier rapportait une information du ministère des affaires étrangères selon laquelle l’émir allait convoquer une conférence de presse pour faire état d’un complot visant le peuple qatari. Le deuxième confirmait l’existence de ce complot et en imputait la responsabilité directe à l’Arabie saoudite, au Koweït, aux Émirats arabes unis, à Bahreïn et à l’Égypte. Le dernier message annonçait le rappel des diplomates qataris dans ces cinq pays et le renvoi dans les vingt-quatre heures des ambassadeurs de ces États en poste à Doha.

Immédiatement après, plusieurs grands médias saoudiens et émiratis commençaient à reprendre en boucle ces informations. De façon quasi concomitante, les chaînes Al-Arabiya (Dubai) et Sky News Arabia (Abou Dhabi) se mobilisaient activement et coordonnaient leur grille de programme pour maximiser l’effet de polémique sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, des milliers de messages inondaient les fils de discussion, comme pour marteler la duplicité du Qatar dont la vision politique et le positionnement idéologique portaient un grave préjudice aux intérêts des pays du Golfe et du monde arabe en général. Enfin, signe de la dégradation des relations bilatérales, les EAU décidaient mercredi 24 au matin d’interdire la diffusion de la chaîne Al-Jazira sur leur sol et bloquaient l’accès à son site et à son application mobile.

Côté qatari, la réponse ne s’est pas fait attendre. Le bureau de communication du gouvernement s’est empressé de publier un message pour éteindre l’incendie : « l’agence de presse du Qatar a été piratée par une entité inconnue » et « un faux communiqué attribué à Son Altesse a été diffusé ». Le ministère des affaires étrangères a posté lui aussi un démenti qui se terminait par la promesse de « prendre toutes les mesures judiciaires nécessaires pour poursuivre et juger les hackers qui ont piraté le site de l’agence de presse ».

Les techniciens ont mis près de neuf heures à reprendre le contrôle du site ; puis le ministre des affaires étrangères, Cheikh Mohammed Ben Abderahmane Al-Thani a qualifié l’attaque de « crime électronique » et promis de trainer les auteurs du forfait devant les juridictions adéquates. Dans une allusion à peine voilée aux médias de la région qui avaient donné de l’écho à ce qu’il dénonçait comme une mystification, le ministre (à l’unisson des responsables de la presse locale qatarie interviewés par Al-Jazira) ne s’est pas privé de relever leur manquement à l’éthique journalistique.

UN TIMING SURPRENANT

La diffusion de cette fake story censée compromettre Doha survient quelques […]

Suite à lire ici :  NABIL ENNASRIORIENT XXI, 31 mai 2017

================================================

Je vous renvoie aussi sur ce 2e article de 2014 : Les dessous du Qatar bashing, Une campagne orchestrée par les Émirats Arabes Unis et Israël

---

17 réponses à [Arabie / Qatar] Reprise de la guerre froide du Golfe, par OrientXXI

E von Salomon Le 05 juin 2017 à 13h27

Afficher/Masquer

Cet événement encore tout chaud et donc difficile à analyser cache surement quelque que chose d’autre. Je me réjouis de voir ce pays synthétique commencer à déguster un peu après les centaines de milliers de morts qu’il a aidé a provoquer. Cependant, je ne pense pas qu’il soit plus responsable que son grand frère amateur de belles voitures, belles femmes et montres qu’est l’Arabie Saoudite.

Je souhaite en tout cas que ces riches imbéciles retournent à leur occupation ancestrale qui est l’élevage de chameaux.

Répondre

 +9

Alerter

DOZIER Le 05 juin 2017 à 18h53

Afficher/Masquer

@ E von Salomon
“Cet événement encore tout chaud et donc difficile à analyser cache surement quelque que chose d’autre.”

Sans tirer de conclusion hâtive, l’événement intervient 3 semaines après le passage de D Trump à Ryad, les Saoudiens ayant signé à cette occasion, un accord de fourniture d’armement pour 380 Mds de dollars.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le Quatar et l’Iran partagent l’exploitation d’un immense gisement gazier offshore (North Dome pour le Quatar, South Pars pour l’Iran), que le Quatar bien que peuplé majoritairement de sunnites entretient de bonnes relations avec l’Iran, nation chiite, ce qui n’est pas pour plaire à tout le monde au moyen orient.

Bon, de là à prédire une révolution de couleur à Doha, je ne m’aventurerais pas, mais quand même…

Et l’on aurait dans l’idée de vouloir priver l’Iran de l’accès à ses ressources gazières que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Fabrice Le 05 juin 2017 à 13h32

Afficher/Masquer

Il est vrai que le Quatar voit très bien ce qui s’est passé en Syrie et au Yemen, l’Arabie Saoudite serait gagnante sur deux plans se débarasser d’un pays non asservis et pourrait détourner l’attention de leur attitude envers le terrorisme sur un tiers.

La France avec ses traités va devoir si cela persiste ou s’aggrave avaler une sacrée couleuvre :

https://www.les-crises.fr/?s=qatar&x=0&y=0

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/02/21/la-france-accorde-une-exoneration-d-impots-aux-avoirs-du-qatar_1158582_3218.html

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/qatar/la-france-et-le-qatar/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.