Darius Fawkes
Journaliste reporter
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 févr. 2020

Darius Fawkes
Journaliste reporter
Abonné·e de Mediapart

Gilets Jaunes: Avesnois (59) – Cabale préfectorale et harcèlement judiciaire

Dans le cadre de ce dossier nous avons déjà publié plusieurs articles dans lesquels une certaine forme de harcèlement judiciaire a pu être dénoncée par les Gilets Jaunes, ainsi que le mépris total dont faisait montre l’ancien Sous-Préfet, Monsieur Alexander Grimaud, mépris que nous avons pu nous même constater sur place, lors d’un reportage devant la Sous-Préfecture d’Avesnes-sur-Helpe.

Darius Fawkes
Journaliste reporter
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Gilets Jaunes: Avesnois – Cabale Préfectorale et harcèlement judiciaire.

Voici plusieurs mois que nous suivons de près les Gilets Jaunes de l’Avesnois, dans les Hauts-de-France (59).

Dans le cadre de ce dossier nous avons déjà publié plusieurs articles dans lesquels une certaine forme de harcèlement judiciaire a pu être dénoncée par les Gilets Jaunes, ainsi que le mépris total dont faisait montre l’ancien Sous-Préfet, Monsieur Alexander Grimaud, mépris que nous avons pu nous même constater sur place, lors d’un reportage devant la Sous-Préfecture d’Avesnes-sur-Helpe.

Ce faisant nous avons au fil du temps appris à connaitre un peu mieux certains intervenants gilets jaunes dans la région, notamment Emmanuel Evrard, jeune Maubeugeois de 41 ans.

Cabale Préfectorale et harcèlement judiciaire.

Dépeint par le Préfet du Nord comme un personnage ambigu, déversant sa haine du système sur les réseaux sociaux et semant le trouble à l’ordre public, Emmanuel Evrard est depuis son arrivée dans le mouvement des Gilets Jaunes, le 16 novembre 2018, désigné par le Préfet comme un des « Leaders » des gilets jaunes de l’Avesnois, depuis il subit une réelle « cabale » de la part des pouvoirs judiciaires et des forces de l’ordre, lesquels ne se cacheraient pas, selon les dires de plusieurs gilets jaunes ayant été auditionnés et questionnés à son sujet, de « vouloir sa tête à tout prix ».

« Manu » comme l’appellent ses amis, a déjà été dans le cadre du mouvement, inculpé pour attroupement, violence aggravée, rébellion, occupation illégal d’un terrain (camps de Bettignies), entrave à la circulation, mise en danger de la vie d’autrui, outrage et rébellion, plusieurs de ces accusations n’ont jamais eu de suite faute de dossier à charge consistant.

Ayant déjà subi à quatre reprises, des comparutions immédiates ainsi que de nombreuses « garde à vue » (notamment une à Paris) dont la majorité furent classées sans suite, c’est en février 2019 que le Préfet des Hauts de France publie un arrêté préfectoral à son encontre et lui retire sa carte professionnelle d’agent de sécurité.

Depuis lors, Emmanuel Evrard, atteste être sans cesse surveillé tant à son domicile que dans ses déplacements lors desquels il est fréquemment arrêté et contrôlé, sous des prétextes fallacieux.

« Manu » Evrard, le Mesrine de l’Avesnois ?

Contre toute attente et au vu du tableau qu’en dépeint le Préfet des Hauts de France, ce n’est pas un nouveau « Jacques Mesrine » qu’il nous a été donné de rencontrer, mais au contraire, un homme effacé et discret, bien que charismatique, et avant tout, altruiste et engagé.

Emmanuel Evrard est né et a toujours vécu à Maubeuge, où il exerçait la profession d’agent privé de sécurité (Agglomération Maubeuge-Valenciennes) jusqu’en décembre 2018, date à laquelle il fut licencié pour abandon de poste, abandon qu’il reconnait et justifie par son désir de démontrer que dans une lutte il faut savoir faire des sacrifices, prouvant ainsi sa détermination et son engagement auprès des gilets jaunes.

Emmanuel Evrard est en effet une personne impliquée, n’hésitant pas à donner de sa personne et à lutter pour ses engagements et la justice sociale, ainsi en 2015 il participait déjà à la manifestation « Anti-gouvernement » [voir article de la Voix du Nord]

Nous avons participé également à sa dernière comparution en date, à la sortie de laquelle, « Manu » nous donnait ses impressions
[Voir Vidéo]

Emmanuel Evrard, un homme très impliqué !

Nous avons surtout découvert au fil des conversations avec ses proches et connaissances, qu’Emmanuel Evrard malgré sa « gueule tatouée » est avant tout une personne au grand cœur.

Depuis 8 ans, Président fondateur d’une association qui s’occupe d’enfants de moins de 10 ans atteints de maladies graves, qu’il accompagne parfois jusqu’au décès, montrant un soutien indéfectible aux parents et à leurs proches. Emmanuel Evrard participe également à la distribution de colis alimentaires aux A.P.E (Association des Parents d’Élèves) et aux personnes en difficultés dans la région de Bettignies, ainsi qu’à certaines associations caritatives.

Il est indéniable que depuis le début du mouvement des gilets jaunes, « Manu » a effectivement donné de sa personne et surtout été victime de sa détermination, même au sein du mouvement, il est effectivement à nouveau convoqué pour confrontation quant aux dires du Préfet sur son leadership.

Actuellement sans emploi et dans la difficulté à en retrouver un, en cause principalement de ce harcèlement judiciaire débouchant sur la constitution d’un casier judiciaire, mais aussi , du retrait de sa carte professionnelle et d’une certaine discrimination du fait de sa « médiatisation » et de ses tatouages, sans compter la notoriété de son appartenance au mouvement des gilets jaunes.

Emmanuel Evrard traverse à présent de grandes difficultés financières (frais de justice, amendes etc..) auxquelles il tente, tant bien que mal, de faire face en vendant le peu de bien qu’il possède, comme notamment son véhicule.

Nous clôturerons simplement cet article en regrettant que dans une démocratie comme est supposée l'être la France, de telles "cabales" soient menées contre des individus lambda, ne représentant clairement aucun danger et ayant pour seuls désirs, une justice sociale, vivre mieux et surtout le droit de s'exprimer librement.

N.B. "Remerciements particuliers à mes avocats, Maître David Libeskind (Paris) et Maître Salim Benmbarek (Maubeuge) pour l'excellente défense qu'ils m'ont apporté ainsi qu'aux nombreuses personnes qui me soutiennent (amis, Gilets Jaunes, syndicats et citoyens )", Manu.

©Darius Fawkes pour WPA – TVPC le 18 février 2020

Lien vers le site:

https://thevoxpopulichanel.com/2020/02/18/gilets-jaunes-avesnois-cabale-prefectorale-et-harcelement-judiciaire/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez