Meilleurs Veaux

La danse est interdite mais pas la décadence. Et après la danse des canards, voici la danse des connards. Un deux trois vous glissez entre deux interviews, quatre cinq six vous vous accrochez à vos privilèges, sept huit neuf, vous décidez tout et n'importe quoi, un pas en arrière, trois pas sur le côté, un coup de pied en douce au parlement, et on recommence. 

Quand vous avez oublié les pas, pas grave, improvisez! Inventez des couvre-feu avancés, des lenteurs utiles, des découvertes surprises (ça alors, mes ministres vaccinent trop lentement!) , prenez l'air inspiré et martial. 

Attention, le risque est grand de tomber de Jupiter en Louis XVI... 

N'oubliez pas de remercier le Conseil d'Etat qui valide toutes les iniquités au prétexte du danger sanitaire, alors que ce n'est pas son rôle, et accorde au passage l'extension des fichiers... 

Pourquoi ne pas tirer au sort un panel de citoyens qui voteront tout et n'importe quoi à place des députés ? ça ferait des économies. 

On applaudit bien fort le cirque médiatique et la valse des éléphants caciques, l'appétit des tigres  pour le pouvoir, les pugilats de singes laborantins.

Vive la (F)rance !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.