Messieurs-dames, tant qu’il est encore temps, Retirez vous les doigts du confinement!

Lettre ouverte à la ligne éditoriale de la tranche midi de France Inter,

 

En ces temps modernes ou la vie intérieure bat son plein,

j’ouvris ma radio un peu terne, quand soudain,

 

retentit avec Fracas, le journal d’Inter

je ne revais pas: on était en guerre,

 

ma radio  France Culture m’ayant fait quelques impairs

je réduisais la voilure, j’essayais d’etre ouvert

 

j’étais privé d’envol, une émission  terre à terre,!

au journal de guignol,  j’adresse donc ces vers,

 

Cessez vos faribols, votre ton si pervers,

vos commentaire frivoles, vos opinions légères,

 

guettant  le coup de bol, le scoop d’enfer,

coupant toujours la parole, avec un ton  de bon père,

 

écoutez vos invités,    sont pas  vos adversaires,

analysez leur pensée, si vous savez le fair,

 

laissez les développez, jusqu’au bout sans rien faire,

puis reformulez, pour enfin etre fier,

 

d’etre au ’service public, d’la radio france inter,

sinon écoutez  france culture, c’est le mieux à faire,

 

oubliez  l’audimat, les radios caniveau

faites donc du pilate, élevez le niveau

 

si vous non plus ca va pas, pardonnez ma colère,

c’est que la corona, elle me tape sur les nerfs!

 

;)

Cédric Poulain

Grenoble, 

Tiens voila la pluie!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.