Rapport: La culture, un potentiel économique et social pour reconstruire l’Europe?

La culture dans sa définition la plus large englobe plusieurs secteurs: arts visuels, spectacle vivant, édition, logiciels et jeux vidéos, audiovisuel, presse, architecture, publicité. Si les industries culturelles et créatives contribuent de manière non négligeable au fonctionnement de l’économie européenne, une étude récente pose des chiffres sur l'avant et l'après Covid-19.

Batucada (2014) - Marcelo Evelin / Demolition Incorporada © Antonio Pistis Batucada (2014) - Marcelo Evelin / Demolition Incorporada © Antonio Pistis

Selon le cabinet de conseil et d'audit financier Ernst & Young, un géant mondial qui s'est emparé de la question ces dernières années, la culture représente 4,4 % de l’ensemble du PIB européen et compte 7,6 millions d’emplois, avec un chiffre d’affaires de 643 milliards d'euros.

C'était avant la pandémie: la dernière étude E&Y évalue l'avant et l'après Covid-19. Les chiffres confirment le potentiel de l'activité culturelle et créative dans la reprise économique post Covid en Europe. Ils nous permettent aussi mesurer l'ampleur de la catastrophe qui touche le secteur.

Quel est l'impact du Covid-19 sur l’économie culturelle et créative en Europe ? chronique de Frédéric Martel dans l'émission Soft Power le  magazine des industries culturelles et du numérique de France Culture du 31 janvier 2021.

Rebuilding Europe: The cultural and creative economy before and after the COVID-19 crisis​ (en anglais) ressources au sujet de l'étude commandée par le Groupement européen des sociétés d’auteurs (Gesac) et réalisée par EY Consulting pour évaluer le potentiel économique et social des industries culturelles et créatives en Europe.

Synthèse : La culture pour reconstruire l’Europe - Janvier 2021 (pdf, 1.1 MB)

Étude complète: Rebuilding Europe (en anglais, 52 pages) - Janvier 2021 (pdf, 6.2 MB)

Rebuilding Europe: EY study launch press conference © GESAC Authors' Societies

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.