Appel aux gouvernements: sauvons les arts

Alors que les pleins effets de la crise liée au Covid-19 restent à évaluer, le secteur culturel encourt un danger important. L'IETM s'associe à d'autres réseaux culturels européens pour lancer un appel aux gouvernements. Il devient nécessaire et vital de prendre des mesures permettant la viabilité du secteur culturel sur le long terme.

ietmrescue

Rescue the Arts - Sauvons les arts

Bruxelles, le 6 avril 2020

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, une très grande partie de la population mondiale -des personnes issues d’horizons, groupes d’âges, valeurs et conditions sociales les plus variés- s’est vue confrontée à un arrêt brutal de la quotidienneté. Les rencontres physiques sont régulées et limitées. Certaines personnes traversent des difficultés financières inattendues, pendant que d’autres souffrent d'anxiété et de problèmes de santé. À tout cela s’ajoute une grande incertitude face à l’avenir, génératrice d’une immense source de détresse sociale, qui laissera une marque indélébile sur nos sociétés.

Comme souvent en temps de crise, nous avons recours aux arts : littérature, musique, films, photographies, musées virtuels, spectacles de danse et de théâtre diffusés en ligne ou bien réalisés dans l’espace public, tout en respectant les gestes barrières. Les arts continuent de faire montre d’une énorme capacité à nous relier les uns aux autres, même lorsqu’il est impossible d’être ensemble physiquement. La culture améliore le bien-être des personnes, stimule la créativité, et donne des possibilités d’action à ceux qui manquent d’espoir. Les arts permettent de mettre la réalité en perspective, de la sonder selon un prisme critique, et d’imaginer un futur meilleur, même lorsque l’incertitude semble insurmontable. Nous sommes aux portes d’une nouvelle réalité et il nous appartient de trouver la force individuelle et les ressources collectives pour transformer cette crise en une opportunité de construire un avenir meilleur. Sans aucun doute, les arts font partie des solutions.

Parallèlement, le secteur culturel -en particulier le spectacle vivant- a été le premier à souffrir de la première vague de mesures prises par les gouvernements afin de répondre à la pandémie de COVID-19. De plus, ils seront probablement les derniers à pouvoir reprendre leurs activités, une fois les mesures de confinement graduellement levées. Ainsi, la crise actuelle -qui ne dure pourtant que depuis quelques semaines- pose d’ores et déjà une menace existentielle pour des millions d’artistes indépendants et de petites organisations.

La crise liée au coronavirus a eu des effets préjudiciables sur l’écosystème du spectacle vivant qui -déjà fortement vulnérable- se caractérise par un nombre élevé de travailleurs indépendants, temps partiels, et emplois flexibles, qui jouissent d’un accès limité aux prestations sociales. De plus, pour de nombreuses compagnies artistiques, festivals et professionnels de la culture, la crise a éclaté à un moment crucial de l’année, duquel ils tirent une part substantielle de leurs revenus annuels.

À l’échelle de la planète, la communauté artistique a su faire preuve d’une très grande solidarité et montrer beaucoup de créativité à l’heure de composer avec cette nouvelle réalité. Cependant, il est évident qu’il appartient aux gouvernements nationaux de soutenir le secteur culturel qui -tout en contribuant au développement de l’économie- compte parmi les ressources sociales les plus dynamiques et possède une incroyable valeur intrinsèque.

Par conséquent, nous appelons les gouvernements nationaux à mettre en place les mesures suivantes, afin de répondre à la gravité du moment et d’assurer la viabilité du secteur culturel sur le long terme:

● Permettre aux artistes et aux professionnels de la culture d’accéder aux allocations chômage et prestations sociales, et compenser les pertes inhérentes à la crise du COVID-19.

● Soutenir la culture et les arts à travers L’Initiative d’investissement de l’UE en réaction au coronavirus (1 )

● Créer des fonds d’urgence et de solidarité pour le secteur culturel, en dehors des budgets existants au sein des ministères de la culture et des conseils des arts. Ces instruments doivent être mis en place à partir de finances issues d’autres lignes budgétaires, consacrées spécifiquement à atténuer les conséquences de la crise du COVID-19.

● Faire preuve de souplesse envers tous les programmes de financement existants afin de permettre à leurs bénéficiaires de décider s’ils doivent reporter, annuler ou transformer leurs activités, ou bien étendre le cycle de financement du projet.

● Augmenter l’investissement alloué à la culture et les arts en 2020, et au-delà, en vue d’assurer leur renaissance et leur viabilité.

● Préserver les budgets dédiés à l’internationalisation, qui sont essentiels au renforcement des capacités et au développement de la scène artistique locale.

● Engager un vaste débat sur la nature actuelle du statut de l’artiste en vue d’assurer la viabilité des carrières, des pratiques et des activités des artistes, ainsi que leur liberté d’expression, leur reconnaissance sociale et financière et leur bien-être individuel.

● Explorer la possibilité d’introduire un revenu universel de base pour protéger les individus de futures crises et de situations de force majeure.

● Intégrer la culture et les arts à la revitalisation économique et sociale ainsi qu’à de futures stratégies de transformation, afin de reconnaître leur immense valeur pour le bien-être des citoyens et leur capacité à fédérer, même dans les moments où il est impossible d’échanger et de partager.

Nous demandons à ce que les mesures citées ci-dessus, ainsi que toute autre mesure qui s’avérerait nécessaire soient mises en œuvre en vue de définir une stratégie à long terme pour le renforcement du secteur, ainsi que pour relancer les sociétés et l’économie dans son ensemble, tout en maintenant un dialogue inclusif et continu avec les artistes et les opérateurs culturels.

1- Pour les états membres de l'UE (Royaume-Uni compris).

Version française par Laura Gérard et Stéphane Segreto-Aguilar (Circostrada / ARTCENA)

-

Rescue the arts: plea to national governments

-

Signataires:

IETM, International network for contemporary performing arts, is one of the oldest and largest cultural networks, which represents the voice of over 500 performing arts organisations and institutions, including theatres and arts centres, festivals, performing companies, curators and programmers, producers, art councils and associations from about 50 countries. IETM advocates for the value of the arts and culture in a changing world and empowers performing arts professionals through access to international connections, knowledge and a dynamic forum for exchange. www.ietm.org

For more than 15 years, Circostrada has been working to develop and empower the fields of circus and street arts in Europe and beyond. It supports professionals and cultural stakeholders at large by boosting professional exchanges, collecting data, fostering training, knowledge sharing and promoting innovation in both sectors. With more than 100 members from over 35 countries, Circostrada acts as a bridge between all field players and EU policy makers, relaying their needs and advocating for greater means and more structured cultural policies. Circostrada is coordinated by ARTCENA - French National Centre for Circus Arts, Street Arts and Theatre, and is co-funded by the Creative Europe programme of the European Union and the French Ministry of Culture. www.circostrada.org

IN SITU is the European platform for artistic creation in public space. Since 2003, it has supported more than 200 artists working outside conventional venues and contributing to the transformation of our territories. IN SITU is an ecosystem connecting a new generation of artists with audiences, programmers, and key-players involved in the economic, political and social realities around Europe. IN SITU develops an ecology of creation based on transnational artistic workshops and laboratories, European and international residencies and collective mentoring for pilot artistic projects. IN SITU also designs tailored consulting and expertise for European cities, online training modules (MOOC) and a Think Tank dedicated to artistic creation in public space. IN SITU ACT 2016 - 2020 is co-funded by the Creative Europe programme of the European Union. www.in-situ.info

EDN, European Dancehouse Network, formed in 2004, is an association of more than 36 dance houses connecting across Europe and beyond, with a shared ambition: strengthening professional practice, developing audiences and enhancing public engagement and progressing the network. In pursuit of this mission EDN's purpose is to champion, strengthen and communicate the dance house model as providing the optimum conditions and most effective means necessary for the structural development of dance as contemporary art form, at all levels of engagement. EDN is the dance house network of Europe, where each member subscribes to cooperating, sharing resources, capacity building and intelligence gathering. Confronted with the challenges of the world today we stay for connectedness, identity and empathy building, resilience and the vital impact of the performing arts in society. www.ednetwork.eu

The European Theatre Convention (ETC) is an artistic platform for creation, innovation and collaboration. As the largest network of public theatres in Europe, the ETC has more than forty European Theatre Members from over twenty countries, reflecting the diversity of Europe’s vibrant cultural sector. Founded in 1988, the ETC promotes European theatre as a vital social platform for dialogue, democracy and interaction that responds to, reflects and engages with today’s diverse audiences and changing societies. ETC fosters a socially-engaged, inclusive notion of theatre that brings Europe’s social, linguistic and cultural heritage to audiences and communities everywhere. Powerful and professional ETC governance ensures that the network will strive and grow taking into consideration latest trends and developments. www.europeantheatre.eu

The European Festivals Association (EFA) is a community dedicated to the arts, the artists and the audiences. EFA’s main role in the permanently developing world of digitisation and globalisation is to connect festival makers so to inform, inspire and enrich the festival landscape. In this perspective, EFA is a festivals’ service, knowledge and training provider; the oldest cultural network of European festivals! It was established to bridge the distance between organisations and all kinds of stakeholders and to create connections internationally. All this in function of the enrichment of a festival’s own artistic offer and its organisational opportunities. EFA guides the discourse on the value of arts festivals. A sector that is so unique and that shares a myriad of concerns on intellectual, artistic, material and organisational level deserves a strong umbrella organisation that supports local initiatives and gives arts festivals a unified voice. www.efa-aef.eu

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.