David Rousset
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 déc. 2013

David Rousset
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

LE GOUVERNEMENT AUGMENTE LE SMIC HORAIRE DE 10 CENTIMES D'EUROS

David Rousset
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pas de cadeau pour les bas salaires. Le ministre du Travail, Michel Sapin, a refusé de donner un coup de pouce aux salariés payés au SMIC et s'est contenté d'appliquer la hausse prévue par la loi. Concrètement, au premier janvier prochain, le salaire minimum passera de 9,43 à 9,53 euros bruts de l'heure - 1445,38 euros bruts par mois - soit une augmentation de 1,1%.

 Certes, en apparence, cette revalorisation est supérieure à l'inflation que l'INSEE vient de chiffrer à 0,7% sur les douze derniers mois. Mais elle ne suffira pas à compenser les baisses de pouvoir d'achat qu'ont subi les salariés ces dernières années. Une hausse du SMIC aurait pourtant bénéficié à de nombreux travailleurs à commencer par les plus de 3 millions de smicards.

Ce à quoi il faut ajouter plusieurs millions de salariés, officiellement non comptabilisés parmi les précédents mais dont la rémunération n'est supérieure que d'une poignée d'euros, parfois quelques centimes, au minimum légal. Il suffit que ce dernier augmente pour qu'il rattrape et dépasse leur salaire ce qui entraîne une hausse du salaire de ces travailleurs parfois appelés quasi-smicards.

Enfin, une augmentation du SMIC entraîne aussi celle du minimum de traitement de la fonction publique, l'écart entre les deux n'étant que de...54 centimes d'euros par mois. Voilà pourquoi la revalorisation du SMIC exerce un effet de levier et profite à plusieurs millions de salariés même s'ils ne le savent pas toujours. Enfin, en refusant de faire un geste, le gouvernement marche dans les pas du précédent qui s'était distingué par son inflexibilité sur la question.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte